Muyinga/Les commerçants reconstruisent eux-mêmes les marchés


Dans l’après-midi de mercredi, le Président de la République Pierre Nkurunziza a inauguré le marché du centre de négoce de Kiremba en Commune de Gasorwe, Province de Muyinga, au Nord-Est du Burundi. Ce marché, avec plus de 180 stands construits en matériaux durables, a été rénové avec les fonds propres des seuls commerçants.



Par: Isanganiro , jeudi 8 octobre 2015  à 12 : 50 : 16
a

La volonté de se prévenir contre les incendies a été à l’origine de la reconstruction du marché de Kiremba en Commune de Gasorwe en kiosques auparavant construit en bois, c’est ce que dit Abdoul Muhigirwa, commerçant et Président de la Commission chargée de la modernisation dudit marché.

Selon lui, chaque commerçant a donné une contribution variant entre 530.000 Fr. bu et 650.000 FR. bu en fonction de la taille du stand. Des restaurants et cabarets du même marché ont été aussi reconstruits en dur.

Au total, ces commerçants ont contribué plus de 180 millions de francs burundais, apprend-on de Jean Claude Barutwanayo, administrateur de la Commune Gasorwe.

"C’est une fierté pour ces commerçants qui ont érigé une telle infrastructure sans aucun appui de l’Etat", reconnait-il. La commune est juste intervenue pour contacter un ingénieur du service d’urbanisme, concepteur du plan du marché.

Les commerçants ont cotisé 200000 Francs pour payer l’ingénieur pour son travail même si c’est un fonctionnaire de l’Etat, murmure un commerçant, pour réaffirmer que l’administration n’a rien donné comme contribution.

Un modèle pour d’autres commerçants

Les incendies des marchés inquiètent les commerçants et les administratifs. Le 24 du mois passé, le marché de Karama de la même commune de Gasorwe a été réduit en cendre par un incendie d’origine criminelle, d’après le même administrateur de Gasorwe. Aujourd’hui des commerçants se décident à moderniser eux-mêmes les marchés sans attendre l’apport financier de qui que soit, précise-t-il.

D’autres commerçants voudraient copier l’exemple du centre de négoce de Kiremba, déclaration de l’administrateur de la commune de Gasorwe. Au chef-lieu de cette commune, on a déjà collecté une contribution de plus de trente millions exigés par le PTPCE (Projet des Travaux Publics et Création d’emploi), organe de l’Etat qui s’était engagé à construire le marché de Gasorwe, il y a plus de deux ans. Pour l’administrateur de la comune, si le PTPCE n’est pas prêt à honorer ses engagements, que l’argent collecté soit remis aux commerçants prêts à copier l’exemple de Kiremba, doléance adressée au ministre des travaux publics resté sur les lieux après le départ du Président de la République qui est parti juste après l’inauguration du marché.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

311 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 7 %)

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 4 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 4 %)

Taux d’intérêt bancaire, un casse-tête,(popularité : 3 %)

Lycée Kiremba-Sud : Finie l’obscurité,(popularité : 3 %)

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?,(popularité : 2 %)

L’API appelle à la diversification des cultures d’exportation en plus du thé et du café,(popularité : 2 %)

L’OAG s’inscrit en faux contre le "deux poids deux mesures" sur l’IPR,(popularité : 2 %)

Le parlement renvoie au gouvernement le projet de loi sur le payement des impôts des cadres de l’Etat ; les indignés se dévoilent ,(popularité : 2 %)

L’Olucome appelle les bailleurs à financer les projets de développement plutôt que les activités de l’Etat,(popularité : 2 %)