Le Président CAfDHP exhorte les législateurs africains à aider à accélérer la ratification du Protocole sur les droits de l’homme




Par: Agence est-africaine de Presse , vendredi 9 octobre 2015  à 11 : 24 : 19
a

Arusha, 09 octobre, 2015 (EANA)- Le Président de la Cour africaine des droits de l’homme et des peoples (CAfDHP), le juge tanzanien Augustino Ramadhani a exhorté les parlementaires africains à faire pression sur leurs gouvernements respectifs afin de ratifier le Protocole sur les droits de l’homme et des peuples adopté il y a 18 ans.

Prenant la parole hier à la première session ordinaire du Quatrième Parlement Panafricain à Midrand en Afrique du Sud, le juge Ramadhani a dit que 25 États n’ont pas encore ratifié le protocole, et la majorité, 47 sur 54 États membres n’ont pas déposé la Déclaration permettant aux individus et aux organisations non gouvernementales (ONG) à avoir accès direct à la Cour créée à cet effet.

« Je supplie vos Excellences à demander à vos gouvernements respectifs de ratifier le Protocole et de déposer la Déclaration qui permettra aux individus à venir directement à la plus haute cour des droits de l’homme sur le continent » a prié le Président de la Cour.

Depuis l’adoption du Protocole en 1998, seuls 29 pays l’ont ratifié, à savoir : l’Algérie, le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, les Comores, le Congo, le Gabon, la Gambie, le Ghana, le Kenya,, la Libye, le Lesotho, le Malawi, le Mali, la Mauritanie, l’Île Maurice, le Mozambique, le Nigéria, le Niger, l’Uganda, le Rwanda, la République arabe sahraouie démocratique, le Sénégal, l’Afrique du Sud, la Tanzanie, le Togo et la Tunisie.

Et jusqu’en octobre 2015, sept pays seulement ont fait la Déclaration reconnaissant à la Cour la compétence de recevoir les requêtes émanant des individus ou des ONG. Il s’agit du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Malawi, du Mali, du Rwanda et de la Tanzanie.

La Cour a traité plus de 40 requêtes depuis qu’elle est entrée en fonction officielle à son siège à Arusha en 2007.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

543 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Félix Tshisekedi élu 5eme Président de la RDC



a

RDC : La SADC et la CIRGL craignent une crise post-électorale



a

Qui est le nouvel homme « fort » de l’Afrique du Sud ?



a

« Zimbabwe de Mugabe : De la libération à la misère ».



a

Le 25 mai, pour la mémoire des grands leaders africains



a

« Le terrorisme ne pourra pas plier l’Egypte, il le renforce », dit Amb. A.B Arafa Radwan



a

USA : Donald Trump, élu 45ème Président des USA



a

Les journalistes somaliens lancent leur syndicat après des années sous le joug des insurges



a

Les insurgés somaliens ne contrôlent que moins de 20% du territoire du pays



a

L’avenir de l’Afrique est aux mains des Africains, dit Desalegn





Les plus populaires
Qui est le nouvel homme « fort » de l’Afrique du Sud ?,(popularité : 8 %)

Française enlevée au Kenya : L’otage aurait été localisée,(popularité : 2 %)

Le procès Ntaganda s’ouvre devant la Cour pénale internationale,(popularité : 2 %)

Bosco Ntaganda est accusé de 13 chefs de crimes de guerre et de 5 chefs de crimes contre l’humanité,(popularité : 2 %)

Félix Tshisekedi élu 5eme Président de la RDC ,(popularité : 2 %)

« Zimbabwe de Mugabe : De la libération à la misère ».,(popularité : 2 %)

Le premier Ministre Ethiopien Meles Zenawi n’est plus,(popularité : 2 %)

Rappel sur les attentats de janvier 2015 en France dont celui de Charlie Hebdo,(popularité : 2 %)

La mort du leader des Al Shebab confirmée ,(popularité : 2 %)

Eunice Nzohabonayo veut la vérité sur la mort de Bilal Nzohabonayo ,(popularité : 2 %)