Muyinga/Bus de transport dans le périmètre urbain : le nouveau-né de ce centre


Depuis vendredi 9/octobre/2015, un bus transporte des passagers du centre-ville vers la périphérie de la ville de Muyinga. Ce bus, opportunité pour certains habitants qui parcouraient de longues distances à pied, apparait comme une menace pour les transporteurs habituels comme le taxi moto et le taxi-vélos.



Par: Isanganiro , vendredi 9 octobre 2015  à 12 : 54 : 04
a

Du marché du centre urbain de Muyinga vers les quartiers périphériques comme Mukoni et Gasenyi, les passagers se déplacent à bord d’un bus de transport dit transville depuis ce vendredi. Deux cents francs seulement suffisent pour vous déplacer, dit le convoyeur.

Nous aurons désormais des facilités à faire nos courses, indique Jean Gahungu, un habitant du centre de Muyinga.

Nous sommes dans les parages du marché de Muyinga, devant le bâtiment de la banque BCB où le chauffeur a garé son bus en attendant les passagers.

« C’est ici notre parking provisoire », déclare le chauffeur, « nous sommes en essai et apparemment les habitants vont s’habituer très rapidement à cette nouvelle façon de se déplacer dans cette ville », ajoute le convoyeur.

Les transporteurs classiques dans ce centre urbain comme les taxi-moto et taxis vélos craignent déjà pour leur avenir si l’initiateur du projet de bus augmente le nombre de bus.

« C’est une menace pour nous, on va retourner prendre la houe », présage de Amissi Ciza, poignée sur sa joue, assis sur son vélo utilisé pour le transport des biens et personnes au chef-lieu de la province Muyinga. Même son de cloche chez les transporteurs de personnes à moto.

En dépit des craintes des uns et des autres, tous convergent sur le fait que, le nouveau bus de transport est nécessaire à voir la forme très étendue du centre urbain de Muyinga et le relief qui ne facilitait pas surtout le transport à vélo. Le transport en bus permettra aussi de réduire le nombre d’accidents sur la voie routière, estime plutôt un officier de police.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

553 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 5 %)

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 4 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)

Imaginez avoir des petits-enfants qui ne sont pas capables de parler votre langue,(popularité : 3 %)

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika ,(popularité : 3 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 3 %)

Formation pour la première année post-fondamentale,(popularité : 3 %)

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.,(popularité : 3 %)

Burundi : La rentrée scolaire s’annonce avec une panique aux élèves du lycée Makamba,(popularité : 2 %)

Education : Le manque criant d’enseignants, une réalité méconnue au Burundi,(popularité : 2 %)