Burambi : Vers la régularisation des salaires et primes impayés ?


Les responsables collinaires et zonaux sous le mandat écoulé en commune Burambi de la province Rumonge réclament toujours des impayés de salaires et primes pour près d’une année de prestations. Le nouvel administrateur de cette commune promet un paiement en tranches.



Par: Isanganiro , vendredi 9 octobre 2015  à 18 : 45 : 26
a

Comme le disent certains chefs zonaux et collinaires reconduits dans leurs fonctions en commune Burambi, ils totalisent plus de dix mois sans percevoir leurs salaires et/ou primes.

Karihwanya Frédéric, chef de zone Mariza et ex-responsable de la colline du même nom, dit qu’il a passé 5 mois à la tête de la colline Mariza sans prime. Aujourd’hui qu’il vient de passer 5 mois à la tête de la zone Mariza, il déclare qu’il n’a pas encore eu son salaire. Au total, la commune Burambi lui doit 300000fbu.

Frédéric dit qu’en collaboration avec ses collègues, ils ont réclamé leurs dus sans succès. Ils demandent d’être rétablis dans leurs droits.

Adélaïde Nduwimana, nouvel administrateur de la commune Burambi, reconnait cette dette. Elle dit qu’elle a trouvé le dossier pendant lors de la remise et reprise avec l’administrateur sortant. Ce nouveau responsable communal promet tout de même de faire tout son possible pour régulariser ces employés communaux sans préciser les échéances.

Léopold Niyonganji, administrateur sortant, parle des impayés où les bénéficiaires ont contribué. Il explique que, des 21 collines de cette commune, les quelques responsables collinaires qui ont fait contrôler leurs quittances ont été régularisés.

Un chef collinaire reconduit dans ses fonctions a reformulé la demande de régularisation lors de la réunion avec le président du sénat burundais le 2 octobre 2015 au chef-lieu de la nouvelle province de Rumonge.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

319 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité ,(popularité : 22 %)

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI,(popularité : 11 %)

Le Burundi face à deux capitales,(popularité : 10 %)

Un sommet de l’EAC au Burundi en novembre 2011 ,(popularité : 10 %)

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité",(popularité : 9 %)

Le Frodebu plaide pour la mise en place de la Haute Cour de Justice au Burundi ,(popularité : 9 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 9 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 6 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 6 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 6 %)