Agathon Rwasa demande au pouvoir de mettre fin aux poursuites contre les manifestants d’hier


Le Premier Vice-Président de l’Assemblée Nationale supplie les gouvernants de stopper les traques contre les gens qui ont participé dans les manifestations. Lors de son discours de ce dimanche, devant les autres membres des Forces Nationales de Libération Indépendants, Agathon Rwasa a estimé que ces manifestants d’hier n’ont fait que jouir de leur droit. Il ne devrait pas donc continuer à faire objet de poursuites judiciaires, a –t- il souligné.



Par: Isanganiro , lundi 12 octobre 2015  à 12 : 04 : 03
a

Le Premier Vice-Président de l’Assemblée Nationale considère que les arrestations des gens qui ont participé dans les manifestations devraient s’arrêter. Devant les fidèles des Fnl indépendants, il a appelé les gouvernants de se montrer tolérants envers ces manifestants d’hier.

Il a critiqué la terminologie souvent utilisé par certains officiels qu’il s’agissait du mouvement insurrectionnel et non des manifestations. C’était leur droit de manifester, a –t-il précisé.

Même si ces manifestants d’hier auraient commis des violations, il trouve que les responsabilités sont partagées. « Comment poursuivre les manifestants et non les policiers qui les ont tiré dessus », s’est-il demandé. Dans ce cas, les 2 seraient responsables des actes posés.

Agathon Rwasa dit que ces manifestants d’hier devraient purement et simplement être relâchés. Pour lui, personne ne mérite d’être emprisonné.

Si les gouvernants ont réussi à arrêter ces manifestations, le Président des Fnl indépendants estime qu’ils devraient uniquement s’en réjouir et non pourchasser ceux qui ont mené le mouvement. Pour Agathon Rwasa les dirigeants doivent être visionnaires et ne pas garder les rancunes du passé. Pour bien diriger, doivent-ils tenir compte de l’intérêt général et non sectaire.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

792 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le parlement burundais ouvre sa session d’avril



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Le budget des élections de 2020 reste en secret



a

La levée des sanctions contre la BBC et VOA n’est pas pour aujourd’hui



a

Les responsables des partis politiques inquiets à la veille des élections de 2020



a

Le parlement burundais réclame un Sommet des pays contributeurs à l’AMISOM



a

Les parlementaires burundais préoccupés par la dette du pays envers l’EAC



a

Huit ONGs étrangères se font réenregistrer pendant la période de prolongation



a

Le président somalien en visite au Burundi





Les plus populaires
Le CNDD-FDD va porter plainte contre Léonce Ngendakumana,(popularité : 12 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 11 %)

Le Conseil des Evêques Catholiques du Burundi appelle encore une fois au dialogue inclusif ,(popularité : 11 %)

Muyinga/L’évêque du diocèse catholique dénonce les messages divisionnistes,(popularité : 11 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 11 %)

L’Union Européenne renouvelle les sanctions contre 4 personnes ,(popularité : 10 %)

Le parlement burundais ouvre sa session d’avril ,(popularité : 10 %)

Vers la restriction des libertés publiques ,(popularité : 10 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 10 %)

La décentralisation toujours problématique en Mairie de Bujumbura,(popularité : 10 %)