Les relations diplomatiques entre le Burundi et d’autres pays se dégradent, l’UPRONA s’inquiète


A la veille de la commémoration du 54ème anniversaire de l’assassinat du Prince Louis RWAGASORE, héro de l’indépendance, la présidente du Parti UPRONA a animé une conférence de presse ce lundi le 12 octobre 2015 dans laquelle elle s’est montrée préoccupée de la détérioration des relations diplomatiques entre le Burundi et les pays amis.



Par: Isanganiro , lundi 12 octobre 2015  à 20 : 17 : 46
a

« Le Parti UPRONA est préoccupé par la dégradation des relations diplomatiques entre le Burundi et ceux de l’Union Européenne » a annoncé Concilie NIBIGIRA. Embarrassée par cette situation, elle demande au gouvernement de faire son possible pour renouer de bonnes relations diplomatiques au moins avec ses voisins.

La présidente du parti UPRONA espère que l’Union Européenne ne va pas abandonner le Burundi : « Le Parti UPRONA demande aux pays de l’Union Européenne, en particulier la Belgique dont la coopération date de très longtemps, de continuer à soutenir le Burundi surtout dans cette période postélectorale ».

Concilie NIBIGIRA demande aux pays de l’Union Européenne de ne pas prêter oreille aux « détracteurs du gouvernement » qui se trouvent chez eux en exile.


Où est passé le héros de l’indépendance ?

« Je pense que la manifestation de samedi dernier devant l’Ambassade de la Belgique au Burundi ne va pas empirer la situation », s’inquiète le leader du parti UPRONA. La question « où est passé l’héro de l’indépendance » qui était sur les pancartes des manifestants devant l’Ambassade de la Belgique à Bujumbura ne doit plus inquiéter la Belgique, on l’a toujours posé. L’UPRONA l’a posée dans les négociations d’Arusha et cela n’a pas empêché la Belgique de continuer à nous aider, renchérie Concilie NIBIGIRA.

La présidente du parti UPRONA estime qu’en cas de crise diplomatique, il faut utiliser la stratégie d’échange et de dialogue avec tous les concernés pour trouver des solutions concertées. Concilie NIBIGIRA promet que le parti UPRONA va élaborer un mémorandum qu’il va adresser au gouvernement pour lui montrer sa position sur les questions de l’heure.

Cette sortie médiatique du parti UPRONA intervient au moment où les déclarations du parti au pouvoir et celles du gouvernement contre l’Union Européenne se multiplient, cela après que l’Union Européenne ait pris des sanctions contre 4 personnalités du parti du Président de la République. Toutes sont accusées de violation des droits humains.

Photo : igihe.bi




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

358 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 3 %)

Libéré ou pas demain, Bob reste fort et humain ,(popularité : 3 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 3 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 3 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri tentée par l’usage de la force pour obliger le gouvernement à négocier,(popularité : 2 %)

L’Union Européenne préoccupée par la situation d’insécurité au Burundi ,(popularité : 2 %)

L’ADC Ikibiri salut le choix du Président Nkurunziza sur les négociations ,(popularité : 2 %)