La CIRGL s’inquiète de la situation au Burundi, demande la reprise du dialogue


La Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs se dit préoccupée de la situation qui prévaut au Burundi. Dans un communiqué de presse sorti ce 14 octobre, la CIRGL exprime son soutien au dialogue inter-burundais sous la facilitation ougandaise. Lisez le communiqué.



Par: Isanganiro , mercredi 14 octobre 2015  à 21 : 45 : 02
a

La Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL) continue à suivre de près l’évolution de la situation au Burundi et voudrait exprimer sa profonde préoccupation sur la situation sécuritaire qui se détériore ainsi que l’augmentation des actes de violence qui conduisent à des pertes de vies humaines et constituent une menace sérieuse à la paix et la stabilité du Burundi et de la région en général. La CIRGL condamne ces actes inacceptables, et souligne la nécessité d’une action durable contre les auteurs de ces actes.

La CIRGL lance un appel à toutes les parties prenantes burundaises de faire preuve de retenue et d’éviter des actes et des déclarations qui pourraient exacerber la situation, mais plutôt préserver les gains réalisés jusqu’à présent par le pays.

En préparation à la réunion des Ministres de la Défense de la CIRGL sur la situation sécuritaire dans la région et au Burundi en particulier, prévue à Luanda en Angola, le 20 octobre 2015, la CIRGL voudrait réitérer son engagement à vouloir continuer à œuvrer avec l’Union Africaine, EAC, l’ONU et tous les autres partenaires concernés dans la promotion de la paix, la sécurité et la stabilité dans la Région des Grands Lacs.

La CIRGL voudrait en outre réitérer sa volonté de poursuivre la coopération avec le processus de médiation conduite par le Président Yoweri Museveni de l’Ouganda et exhorte toutes les parties prenantes burundaises à œuvrer pour la reprise du processus à travers un dialogue politique comme seule voie qui permettra au Burundi de résoudre la situation actuelle difficile.

La CIRGL voudrait rappeler toutes les parties concernées à respecter le Pacte sur la Sécurité, la Stabilité et le Développement dans la Région des Grands Lacs signé par tous les pays membres de la CIRGL ainsi que le Protocole sur la Démocratie et la Bonne Gouvernance.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

310 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

Transfert temporaire du siège de la CIRGL,(popularité : 3 %)

Lucien Rukevya : Le SNR ne travaille pas tambour battant,(popularité : 3 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri : n’a pas d’ « espoir en la nouvelle équipe » du parti CNDDFDD,(popularité : 2 %)

Pierre Ngendandumwe était patriote ,(popularité : 2 %)

Intrigue autour de l’affaire Rukara ,(popularité : 2 %)

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke,(popularité : 2 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 2 %)