La CVR a besoin des journalistes pour accomplir ses missions


La commission vérité et réconciliation du Burundi en partenariat avec l’Institut pour la justice et la réconciliation de l‘Afrique du Sud organise un atelier sur l’élaboration d’un plan stratégique de communication.



Par: Isanganiro , jeudi 15 octobre 2015  à 12 : 19 : 23
a

Selon Abbé Désiré YAMUREMYE chargé de la communication au sein de la Commission Vérité et Réconciliation CVR aura besoin du concours des médias dans l’accomplissement de ses missions.

Abbé Désiré YAMUREMYE dit attendre une relation de partenariat, une bonne entente avec les journalistes qui accompagneront les journalistes dans le processus de vérité et de réconciliation.

Le chargé de la communication au sein de la CVR est sure qu’il y aura ceux qui ne voudront pas entrer dans la marche de la CVR. Abbé Désiré YAMUREMYE se sert de l’exemple de l’Afrique du sud ou il y’ en a qui ont diffamé la commission et ses membres.

Cela n’a pas empêché la Commission Vérité et Réconciliation de ce pays de fonctionner et de donner des résultats des recommandations pour bâtir une société juste d’Afrique du sud post apartheid poursuit-il.

L’Abbé Désiré YAMUREMYE conclut que pour la CVR et Les journalistes, leur rôle sera de travailler en concert pour travailler et donner des recommandations pour bâtir un état juste démocratique ou tous les peuples burundais dans leurs différences sont égaux.

Cet atelier qui a comme thème : stratégie efficace pour la réussite de la commission vérité et réconciliation au Burundi a débuté ce mercredi et va durer trois jours.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

347 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 40 %)

Les restes de Gahutu, et Misigaro pourront être rapatriées après des années,(popularité : 37 %)

CNDD-FDD : Plus qu’un meeting à Bujumbura,(popularité : 15 %)

Burundi : Fin officielle des travaux de BNUB sur fond de manifestation en solo ,(popularité : 15 %)

‘’Acteur politique’’, un concept aux limites politiquement flous,(popularité : 15 %)

L’Union Européenne renouvelle les sanctions contre 4 personnes ,(popularité : 15 %)

Des manifestations aux allures de violences ciblées ,(popularité : 15 %)

Minago : 14 ans après l’assassinat d’un Nonce apostolique,(popularité : 15 %)

Muyinga/L’évêque du diocèse catholique dénonce les messages divisionnistes,(popularité : 15 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 15 %)