Sahwanya FRODEBU condamne le massacre de Ngagara


L’écho du carnage du quartier 3 dans la zone Ngagara de ce mardi, 13 octobre 2015 arrive au parti Sahwanya FRODEBU. Son président regrette le sang des burundais qui continue cyniquement à être versé.



Par: Isanganiro , jeudi 15 octobre 2015  à 19 : 40 : 44
a

« Ce qui arrive était prévisible, le 15 juillet 2015, plus de 20 partis politiques de l’opposition avons écrit au Conseil de Sécurité des Nation Unies pour leur dire que le sang risque de couler au Burundi, et voilà il coule », s’indigne Léonce NGENDAKUMANA. Cette figure de l’opposition regrette que les Nations Unies n’aient pas agi pour prévenir les tueries d’ordre politique en cours.

Le président du FRODEBU condamne l’assassinat des 10 personnes dont 9 civiles tuées à Ngagara mardi dernier. Il fustige l’explication de la police selon laquelle les victimes civiles sont tombées sous le feu des échanges entre les malfaiteurs et les forces de l’ordre. Léonce NGENDAKUMANA s’interroge pourquoi la police n’a pas montré ni les corps sans vie des assaillants, ni leurs armes.

Le leader du parti du héros de la démocratie désapprouve le communiqué du gouvernement selon lequel, « le gouvernement présente ses condoléances à la famille du cameraman éprouvée », une famille qui n’existe plus.

Léonce NGENDAKUMANA estime que les enquêtes annoncées ne sont pas nécessaires, car dit-il, les policiers qui ont mené l’opération de Ngagara sont connus au moins par le porte-parole de la police qui a expliqué comment les forces de l’ordre ont y été dépêchées.

Le président de Sahwanya FRODEBU appelle tous les burundais, la sous-région et la communauté internationale d’agir dans le sens d’arrêter la machine à tuer qui menace les burundais, sinon ajoute-t-il, le sang des burundais versé à la recherche de la paix n’aura servi à rien.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

412 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 4 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 2 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 2 %)

Nyanza-Lac : Vers le dénouement définitif de la crise à l’église de pentecôte ?,(popularité : 2 %)

Vers la mutation des administrateurs des communes urbaines ? ,(popularité : 2 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 2 %)

Quid sur l’Intégration du Burundi dans les ensembles régionaux ,(popularité : 2 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 2 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 2 %)

Politique : Quatre ministres du gouvernement mis à la porte,(popularité : 2 %)