Le CNDD-FDD s’attaque aux bailleurs de fonds !


Alors que les relations Burundi-partenaires sont dans une situation délétère, la déclaration du CNDD-FDD vient tourner le couteau dans la plaie. Pour ce parti, ce ne sont que des bailleurs de fonds du maintien de la division, des bailleurs des putschistes.



Par: Isanganiro , jeudi 15 octobre 2015  à 22 : 40 : 05
a

Le parti au pouvoir, le Conseil National pour la Défense de la Démocratie-Forces pour la Défense de la Démocratie, CNDD-FDD, accuse les anciens pays colonisateurs d’appuyer et de financer les fauteurs de troubles au Burundi.

Dans une déclaration sorti ce mercredi et lu jeudi par Daniel-Gélase Ndabirabe, porte-parole du Cndd-Fdd, ce parti au pouvoir accuse ces pays et certains médias internationaux d’alimenter une haine ethnique.

« Sans aucun doute que ces assassins terroristes sont matériellement et financièrement appuyés par certains Pays néocolonialistes et des médias internationaux qui diffusent des messages incendiaires et même divisionnistes en affirmant gratuitement qu’il s’agit d’une crise ethnique », peut-on lire dans ce communiqué.

Le Cndd-Fdd qualifie même les bailleurs de force destructive néocolonialiste n’ayant d’autre objectif que de bloquer la marche du pays vers le progrès socio-économique.

Il accuse les donateurs de gratifier aux bénéficiaires des aides par la main gauche pour les retirer « en même temps par la main droite sans s’empêcher d’affirmer que le Pays ne peut rouler que sur des aides ».

Alors que le Burundi vit à plus de 50 pourcent du budget des aides des bailleurs de fonds, le CNDD-FDD estime que cette question sur les aides est obscure car selon lui, « plus de 80% des appuis retournent aux donateurs à travers multiples consultance et experts internationaux et le Pays dit bénéficiaire n’en reçoit que 20 pourcent alors qu’il est obligé de rembourser la totalité des 100% ».

Le parti au pouvoir jette tous les maux sur les donateurs. Il les accuse de vouloir même saboter le dialogue inter-burundais récemment annoncé par le gouvernement et demande plutôt des sanctions contre eux car selon le CNDD-FDD, ils financent les divisionnistes et les autres fauteurs de troubles tels que les putschistes.

« A l’heure où nous sommes, le Parti CNDD-FDD et le Gouvernement qui en est issu ont compris que même le dialogue inter burundais mis en avant risque d’être perturbé aussi longtemps que les bailleurs de fonds de maintien de la division dans le Pays n’auront pas comparu devant la justice ».

Les relations entre le Burundi et certains donateurs tels que l’Union européenne et la Belgique ne sont pas au bon fixe. Récemment, l’Union Européenne a annoncé des sanctions contre certaines hautes personnalités militaires et policières du pays pour leur implication négative dans la crise actuelle, suivie de la Belgique qui a suspendu certaines aides.

Selon le parti au pouvoir et son gouvernement, ces sanctions et mesures restrictives ont été prises injustement et devraient être revues.

Le CNDD-FDD invite tous les spécialistes burundais du droit de se lever afin de porter plainte contre les Pays qui, selon lui, « cherchent toujours à détruire le Burundi en attisant des haines inter-ethniques, en provocant des massacres qui se voient presque tous les 10ans dans le Pays, en bloquant l’essor économique du pays ».




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

519 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées



a

UA appelle les burundais au dialogue d’Arusha fixé du 18 au 24 octobre



a

Burundi : les ONGs sommées de se réinscrire quatre documents dans les mains !



a

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales



a

DH : Le mandat de la commission onusienne d’enquête sur le Burundi s’allonge



a

Les Nations Unies au côté du Burundi



a

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !



a

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions





Les plus populaires
Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !,(popularité : 52 %)

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul,(popularité : 33 %)

Burundi : les ONGs sommées de se réinscrire quatre documents dans les mains ! ,(popularité : 5 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 4 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 4 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 4 %)

Le Burundi est - il intéressé par la présidence de l’EALA ? ,(popularité : 4 %)

Le CNDD-FDD invite les médias au professionnalisme,(popularité : 4 %)

Les Français de Bujumbura ont fêté leur Fête Nationale ce samedi ,(popularité : 4 %)

Gestion des partis politiques : L’opposition et le pouvoir se jettent le tort ,(popularité : 4 %)