Bubanza : le choléra a déjà fait des victimes


L’épidémie de cholera a été confirmée en province Bubanza bien que les autorités compétentes ne se soient pas encore prononcées. La maladie atteint de nouvelles collines, les techniciens de promotion de sante indiquent qu’ils arrivent à trente-six cas dont un décès mais les sources sur place en commune Gihanga parlent de cinq décès dans un délai de deux semaines... Les mesures d’hygiène prônées par les responsables ne réussissent pas. Certaines personnes restent réticentes, surtout les commerçants.



Par: Isanganiro , dimanche 18 octobre 2015  à 19 : 19 : 30
a

Le choléra a déjà fait un mort et trente-six personnes déjà atteintes en commune Gihanga de la province Bubanza selon les responsables sanitaires dans cette commune. Alors que les responsables sanitaires, l’administration et les habitants des contrées atteintes ne convergent pas sur le nombre de victimes, les sources sur place à Gihanga parlent de cinq décès dans un délai de deux semaines, deux à Cabiza, un à Kagwema , un autre de Gihungwe qui a succombé en cours de route vers l’hôpital et deux autres de la colline Rugunga.

Le médecin directeur de la province sanitaire de Bubanza et les techniciens de promotion de santé indiquent que tous les malades qui sont parvenus à arriver à l’hôpital ont été soignés et guéris sauf deux qui sont encore en train d’être soignés à l’hôpital de Gihanga et que celui qui est mort n’était pas encore arrivé à l’hôpital.

Selon ces responsables sanitaires la maladie se propage parce que la population n’applique pas rigoureusement les mesures d’hygiène, notamment dans la vente des fruits et des beignets sur les routes et aux marchés sans que les consommateurs se lavent les mains.

« On voit quand on est de passage, que la bière locale se partage toujours entre plusieurs personnes et que les fruits et les beignets se consomment sur les routes », disentt-ils.

Quant aux résidents de Gihanga, l’eau sale, surtout de la rivière RUSIZI a tellement contribué dans la propagation de la maladie.

Les responsables sanitaires indiquent que, bien que le cholera soit déjà confirmé, ils ne peuvent pas le déclarer officiellement. Ils précisent qu’ils ont déjà transmis le rapport aux autorités hiérarchiques et que seul le ministre de la sante publique et de lutte contre le sida en a la compétence et devra donc prendre des mesures conséquentes.

« C’est le ministre seul qui déclare une épidémie, et non quelqu’un d’autre, sinon, la maladie est déjà confirmée. Sur les cinq prélèvements que j’ai amenés moi-même à Bujumbura, deux ont été confirmés. Je les avais amenés à l’INSP, on les a refusés, il n’y avait pas de réactifs. C’est par après que je les ai amenés à l‘hôpital ROI KHALED. C’est là où on nous a donné les résultats positifs », indique Ernest Nsabimana, technicien de promotion de santé à l’hôpital Saint Augustin de Gihanga qui suit régulièrement la situation.

« Nous, nous avons donné le rapport à nos supérieurs, et nous continuons les travaux de terrain comme la pulvérisation dans les ménages atteints de l’épidémie et la vulgarisation des mesures d’hygiène », souligne un technicien de promotion de santé rencontré à Rugunga ce samedi en train d’expliquer aux habitants de cette localité qu’ils doivent se précipiter à l’hôpital dès qu’ils voient les symptômes de cette maladie.

Il a ajouté que malheureusement, la maladie atteint de nouvelles localités comme la colline Buramata et la cinquième transversale de la commune Gihanga.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

139 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !



a

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent





Les plus populaires
Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 58 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 33 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 23 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 9 %)

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza ,(popularité : 8 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 7 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 6 %)

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune ,(popularité : 6 %)

Un nouveau code des assurances au Burundi,(popularité : 6 %)

Editorial : « Eduquer ou Périr »,(popularité : 5 %)