Les intempéries font rage à Cibitoke


Cinq cent élèves de certaines écoles de la commune Murwi n’étudient pas depuis jeudi de la semaine passée. Leurs salles de classe ont été détruites par des pluies torrentielles qui se sont abattues dans cette localité durant trois jours. L’administrateur de la commune Murwi ainsi que le directeur communal de l’enseignement ne font que déplorer les faits et lancent un appel aux âmes charitables afin que les élèves retournent à l’école.



Par: Isanganiro , lundi 19 octobre 2015  à 13 : 53 : 31
a

Les parents d’élèves victimes des pluies torrentielles ne cessent de se lamenter. Ils se demandent à quand le retour de leurs enfants à l’école.

« Je ne vois pas comment je peux passer toutes les journées avec mes trois enfants qui devraient normalement être à l’école. Les autorités devraient faire un effort pour réparer les salles de classe endommagées au lieu de nous envoyer les enfants, et voilà qu’on commence à solliciter notre contribution ! », se lamente un parent dont les trois enfants n’étudient plus.

Le directeur communal de l’enseignement précise qu’environ cinq cent élèves des écoles fondamentales de Kagerama, Manege, Mahande, Karonge, Kabuye, Rubura, Kagimbu et Rwesero n’étudient plus depuis jeudi de la semaine passée. Ces écoles ont été complètement détruites par les pluies mélangées aux vents violents qui se sont abattues sur la commune Murwi et ses environs depuis jeudi jusque ce dimanche.

Ce responsable scolaire ajoute qu’il n’y a pas eu de dégâts humains puisque cette pluie est tombée tard dans la soirée. Les élèves étaient déjà rentrés. Cependant, certains documents comme les livres des enseignants et les cahiers des élèves ont été détruits selon la même source.

L’administrateur de la commune Murwi indique qu’à côté des écoles, quarante-cinq maisons de la population et une église adventiste se sont aussi écroulées. Les champs de haricots, de bananes, de manioc, du maïs et autres ont été également détruits selon cette autorité communale.

Les deux responsables, scolaire et administratif, affirment avoir déjà transmis le rapport aux autorités hiérarchiques et demandent aux bienfaiteurs de leur venir en aide pour que la vie reprenne et que les élèves retournent à l’école.

Ces pluies torrentielles ont causé tous ces dégâts en commune Murwi de la province Cibitoke. Au même moment dans la province voisine de Bubanza en commune Mpanda, on célébrait la journée internationale de lutte contre les catastrophes naturelles.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

161 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo





Les plus populaires
Le secteur de l’éducation "en ruine" !,(popularité : 98 %)

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants,(popularité : 25 %)

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...,(popularité : 17 %)

Le gouvernement américain soutient la réinstallation des réfugiés congolais,(popularité : 7 %)

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés,(popularité : 5 %)

Ruyigi : Le Centre St François de Kayongozi, plus de 30 ans au service de la population démunie,(popularité : 5 %)

Muyinga/Handicapés à l’école,(popularité : 4 %)

La loi de la jungle se taille de l’espace à Bujumbura ,(popularité : 4 %)

La sexualité reste un sujet tabou au Burundi. Alors ?,(popularité : 3 %)

Vers la reprise des cours dans les universités privées,(popularité : 3 %)