L’Union Africaine veut les sanctions contre les meneurs des troubles


Le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine se dit préoccupé par l’insécurité croissante et la montée continue de la violence au Burundi, ainsi que la multiplication des atteintes aux droits de l’homme. Dans son communique marquant la 551e réunion, ce Conseil exprime sa détermination à assurer que les auteurs de ces exactions rendent compte de leurs actes devant la justice.



Par: Isanganiro , lundi 19 octobre 2015  à 13 : 57 : 27
a

Le CPS de l’UA constate une dégradation de l’état sécuritaire au Burundi. Dans son communique du 17 Octobre courant, le même Conseil note aussi la multiplication des atteintes aux droits de l’homme, ainsi que la prévalence de l’impunité. Il enregistre autant l’aggravation continue de la situation humanitaire, marquée par l’augmentation du nombre des Burundais refugiant dans les pays voisins.

Cet organe de l’UA estime que les responsables de ces troubles doivent être sanctionnés. Il a aussi décidé d’imposer des sanctions ciblées, y compris des interdictions de voyage et gels d’avoirs, contre tous les acteurs burundais dont l’action et les propos contribuent à la persistance de la violence et entravant la recherche d’une solution. « Le Conseil prie la Commission de compiler d’urgence une liste d’individus et entités du Burundi devant être vises pour ces sanctions.

Pour le CPS de l’UA, la situation qui prévaut au Burundi porte en elle le risque d’une remise en cause grave des acquis considérables enregistrés grâce à l’Accord d’Arusha, « avec des conséquences dévastatrices pour le Burundi et dans la sous-région ». Il compte même augmenter le nombre de ses observateurs des droits de l’homme et experts militaires de l’UA dans le pays.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

188 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 7 %)

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 4 %)

Allain Guillaume Bunyoni demis de ses fonctions ou seulement remplacé ? ,(popularité : 3 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 3 %)

Les acteurs politiques ont-ils besoin de la CVR ?,(popularité : 3 %)

La commune Giharo a un nouvel administrateur,(popularité : 3 %)

Divergeances sur le retour des restes du roi Mwambutsa IV au sein de sa famille ,(popularité : 3 %)

Un tollé autour d’une probable autre ‘’triste loi’’sur la TVA,(popularité : 3 %)

Lettres de noblesses envers Isanganiro,(popularité : 3 %)