Les exécutions extra-judicaire préoccupent profondément l’union africaine


Contrairement aux affirmations du président de la commission national des droits de l’homme jean baptiste BARIBONEKEZA , qui souligne qu’il n’y a pas d’exécutions extra-judiciaire au Burundi, le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine exprime sa préoccupation profonde face aux violations graves des droits de l’homme au Burundi, y compris les exécutions extra-judicaires.



Par: Isanganiro , lundi 19 octobre 2015  à 13 : 59 : 18
a

Dans sa déclaration de ce vendredi 16 octobre 2015, la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme au Burundi faisait état de sa préoccupation profonde de la montée de la violence et des tueries qui ont eu lieu les dernières semaines dans les quartiers du nord de la capitale. La CNIDH parle de violation graves des droits de l’homme mais nie l’existence des exécutions extra-judicaires du moins selon leurs enquêtes.

Le lendemain, le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine condamnait fermement toutes les violations des droits de l’homme et des actes de violences commis "tant par les forces de sécurité que par les milices et d’autres groupes armés illégaux".

La déclaration note dans ces violations des droits humains "des assassinats, des exécutions extra-judicaires, les atteintes à l’intégrité physique des personnes, des actes de tortures et d’autres traitements cruels, inhumains et dégradant, des arrestations arbitraires et détentions illégales, des atteintes à la liberté de la presse et à la liberté d’expression ainsi que la prévalence de l’impunité".

L’UA souligne en conséquence décide "d’imposer (...) des sanctions ciblés, y compris des interdictions de voyage et le gel d’avoirs, contre tous les acteurs burundais dont l’action et les propos contribuent à la persistance de la violence et entravent la recherche d’une solution"
Elle convient enfin "du lancement d’une enquête approfondie sur les violations des droits de l’homme et autres exactions contre les populations civiles au Burundi".




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

276 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Affaire Nyakabeto : lourdes sanctions contre les opposants à l’expulsion,(popularité : 3 %)

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 3 %)

Burundi : Il faut cesser de harceler les avocats et les journalistes ,(popularité : 2 %)

Evaluation de la situation des droits de l’homme à Genève en janvier en 2013 ,(popularité : 2 %)

Trois leaders de la société civile portent plainte contre Rema FM au CNC,(popularité : 2 %)

Le nouveau locataire de Mpimba n’est qu’ une goute d’eau dans l’océan,(popularité : 2 %)

Le procès de Gatumba : Des cadres de la police dans la ligne de mire de la défense,(popularité : 2 %)

3 journalistes menacés au Burundi ,(popularité : 2 %)

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux,(popularité : 2 %)

Les femmes juristes s’intéressent aux veuves,(popularité : 2 %)