Encore des tués au Quartier 3 à Ngagara




Par: Isanganiro , lundi 19 octobre 2015  à 19 : 40 : 19
a

Quatre corps sans vie ont été retrouvés non loin de l’avenue Buye du quartier 3 de la zone Ngagara dans la nouvelle commune urbaine de Ntahangwa en mairie de Bujumbura.

D’après des habitants de ce quartier 3, c’est dans l’après-midi de ce dimanche, pendant qu’il pleuvait, qu’ils ont entendu des explosions de grenades. Après, ils ont trouvé 3 personnes tuées derrière l’école primaire de ce quartier, juste à quelques mètres de la jonction de l’avenue Buye et celle dénommée Kiriba. Ces habitants ont ajouté que la police a découvert un quatrième corps ce lundi près du terrain de cette école de la paroisse St Joseph. C’est le véhicule de la zone Ngagara qui est venu évacuer le corps.

La police burundaise confirme et précise que ces trois personnes tuées avaient d’abord été kidnappées, même si elle ne précise pas le jour et l’endroit. Elle indique également que parmi les trois, il y avait un policier brigadier de l’API.

Dans le quartier règne une panique, et presque toutes les avenues sont vides de gens. Les rares individus rencontrés sur place affirment que les gens ont commencé à partir quand il y a eu le policier et les civils 9 tués, le 13 de ce mois d’octobre alors que d’autres sont partis ce dimanche dans l’après-midi jusque au soir. Ils craignaient des représailles des policiers. Ceux qui restent dans ce quartier sont ceux qui n’ont pas les moyens pour déménager et aller louer une autre maison ailleurs. Ceux-là sont obligés de s’enfermer dans leurs maisons, ont-ils insisté.

Les résidents avec lesquels on s’est entretenus affirment qu’ils commencent à sortir de leurs maisons sur l’avenue Buye. « Nous nous sentons soulagés avec la position militaire qui est à la jonction de l’avenue Buye et l’avenue Kiriba », lance une vieille femme avec un ton d’espoir. Un homme qui se pressait pour aller prendre son enfant à l’école a fait savoir qu’il n’y aura peut-être plus de « ligala » des jeunes à cette jonction ni la présence des policiers.

Le cameraman de la RTNB tué avec sa femme et ses deux enfants les 13 derniers résidaient sur l’avenue Buye.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

673 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Un conducteur de vélo abattu par balle aux yeux des passants



a

Cibitoke : Une attaque à la grenade occasionne un bilan lourd



a

Burundi : Le gouverneur de Rumonge suspend les voyages des burundais vers la RDC



a

Le HCR s’en lave les mains !



a

Gihanga : 12 vaches frisonnes du PNSADRIM mortes trois semaines après distribution



a

Burundi : Des accidents de roulage s’amplifient



a

Burundi : Condamnation à perpétuité contre un officier de police qui a tué sa femme



a

Bujumbura : La voierie urbaine rongée par des nids de poule



a

Bujumbura : des poteaux des feux tricolores sont menacés



a

Rumonge : Mugerangabo a débordé





Les plus populaires
Burundi : Un conducteur de vélo abattu par balle aux yeux des passants ,(popularité : 6 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 2 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 2 %)

Une trentaine des refugiés burundais tués à Kamanyora en RDC ce vendredi,(popularité : 1 %)

Un prêtre catholique échappe de justesse à un lynchage par des imbonerakure à Makamba,(popularité : 1 %)

Attaque à Cibitoke : Un silence intriguant du gouvernement ,(popularité : 1 %)

Intamba mu Rugamba : Les pros commencent à arriver,(popularité : 1 %)

Muyinga : Panique au centre de Mugano à Giteranyi à la suite du passage d’hommes armés ,(popularité : 1 %)

Après l’arrestation d’un pasteur d’une église à Gashasha, certains parmi la population paniquent,(popularité : 1 %)

La sécurité manque au Burundi : Le pouvoir interpellé,(popularité : 1 %)