Matana : Démantèlement d’une bande armée ?


13 personnes sont dans les mains de la police de Bururi depuis le soir de ce dimanche 18 octobre 2015. 9 d’entre elles seraient d’une bande armée qui s’entrainait près du lycée Rubanga selon l’administration et la police. Certains habitants de Matana pensent plutôt à un montage.



Par: Isanganiro , mardi 20 octobre 2015  à 06 : 09 : 31
a

Selon Christian Nkurunziza, gouverneur de la province Bururi, l’arrestation de ces personnes a commencé depuis le soir de ce dimanche 18 octobre 2015. Les informations fournies par la population ont permis aux forces de l’ordre et de l’administration de démanteler un groupe de 90 personnes qui logeaient dans les locaux du centre de santé privé dénommé "NEMA" et qui y suivait une formation militaire, selon le numéro 1 de la province Bururi.

Cette bande qui s’entrainerait avec 6 fusils de type kalachnikov, 2 pistolets et 4 grenades selon les présumés membres de cette bande arrêtés, est constituée des gens non natifs de Bururi pour la quasi-totalité. Ceux qui ont été arrêtés sont de certaines communes de Rumonge, de Bujumbura et de la Mairie de Bujumbura et étaient le 2ème groupe de ce centre d’instruction après celui sorti le 10 septembre 2015 selon le gouverneur de Bururi qui affirme que le chargé de la logistique de ce groupe, un certain Cyriaque Ndaruvukanye alias Mwarabu de Magara, a été arrêté.

Plusieurs zones d’ombre dans cette affaire subsistent :

Alors que le gouverneur de Bururi parle d’une bande de 90 personnes, la police parle d’une trentaine de personnes. Dans tous les cas, s’interrogent certains habitants de Matana, comment un tel groupe peut s’entrainer militairement pendant plus d’un mois sans être débusqué dans les alentours d’une école secondaire gardée par la police ? Comment un tel groupe peut disparaitre dans la nature à 16h alors qu’il est poursuivi par les militaires, les policiers et la population ? Comment des non natifs de Matana parviennent à se faufiler parmi la population et se faire oublier pendant plus d’un mois ? Comment les forces de l’ordre laissent partir un tel armement ?..... des questions qui restent sans réponse.

Au moment où la police dit continuer la traque des éléments de cette bande partis après avoir tiré en l’air pour se frayer un passage, des questions sans réponse font penser à un montage qui viserait certaines personnes qui s’étaient opposées au 3ème mandat du président Pierre Nkurunziza, selon certains habitants de Matana qui se sont exprimés sous couvert d’anonymat.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

728 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par   ce  mardi 20 octobre 2015   à 09 : 18 : 11

Mu Ngagara bagendana inkoho izuba ryaka bambaye civil kandi abanyagihugu barorera. Nta gitangaza rero niba ni Matana kwari uko



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message