Dossier Esdras Ndikumana : “Nous ignorons si les enquêtes ont déjà commencé ”


Ce lundi 19 octobre, le journaliste Esdras Ndikumana a saisi le Parquet Général de la République sur des tortures subies du SNR en date du 02 Août 2015, dans la foulée de l’assassinat du Général Adolphe Nshimirimana. La Présidence de la République avait sorti, quelques jours après, un communiqué où il promettait de poursuivre et sanctionner les auteurs du supplice.



Par: Isanganiro , mardi 20 octobre 2015  à 14 : 27 : 37
a

Le Parquet Général de la République est, dès ce lundi 19 Octobre, saisi du dossier du journaliste Esdras Ndikumana, correspondant de Radio France Internationale (Rfi), et de l’Agence Françe Presse (Afp). Plus de deux mois après que ce journaliste ait été torturé, son Avocat précise que son client est conscient que le Procureur Général pourra dire le droit quant à leur requête, mais ignore si les enquêtes sont en cours

Maitre Fabien Segatwa dit avoir quelques inquiétudes. Il estime que le contexte actuel n’est pas favorable pour mener les enquêtes, dans un pays où la criminalité est devenue monnaie courante. Si déjà il n’y a pas d’enquêtes pour les gens qui sont assassinés à gauche à droite, « je vois mal comment on peut s’empresser pour celui qui a subi des tortures », a-t-il martelé.

Pourtant, selon toujours l’Avocat de la défense, les tortures étaient très graves et faits par des agents de l’Etat. Il pense que l’Etat doit tout faire pour que ses services puissent respecter la loi : "Vu que le Gouvernement du Burundi a ratifié la Convention internationale contre la torture, ce n’est pas donc dans ses services qu’on devrait déplorer les tortures. Ce serait très dommage". Maitre Segatwa fonde aussi ses espoirs sur la promesse le Président de la République qui a annoncé que les auteurs des tortures contre son client seraient identifiés et poursuivies.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

290 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC





Les plus populaires
Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré,(popularité : 30 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 8 %)

Suspension en cascade de certains médias par le CNC au Burundi ,(popularité : 6 %)

Vyanda : Un activiste de la société civile burundaise en fuite,(popularité : 6 %)

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux,(popularité : 6 %)

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité,(popularité : 6 %)

L’observatoire national de lutte contre le génocide et autres crimes, bientôt en place au Burundi ,(popularité : 5 %)

Le verdict des auteurs du putsch manqué est tombé,(popularité : 5 %)

L’Ombudsman est désavoué par certains des siens ,(popularité : 5 %)

Evaluation de la situation des droits de l’homme à Genève en janvier en 2013 ,(popularité : 5 %)