Des mesures pour la sécurité dans le lac Tanganyika




Par: Isanganiro , mercredi 21 octobre 2015  à 17 : 32 : 05
a

Une série de mesures ont été arrêtées pour assurer la sécurité dans les eaux burundaises du lac Tanganyika. Le commissaire régional de police dans le sud du Burundi dit que c’est dans l’optique de prévenir toute attaque via le lac Tanganyika et augmenter les prises.

Au terme d’une réunion de sécurité qui avait rassemblé les représentants de l’administration, des forces de l’ordre et des pêcheurs à Rumonge le week-end dernier, Eustache Ntagahoraho, Commissaire régional de police dans le sud du Burundi énonce une dizaine de mesures sécuritaires sur lesquelles la plupart des participants ont insisté :

1° Redynamisation des comités de pêche depuis Muhuta jusqu’à Nyanza-lac. Les plages de Gitaza, Magara, Rutumo, Kagongo, Kizuka, Rumonge, Karonda, Muguruka, Mvugo, Gifuruzi, Nyagatanga et Kabonga.

2° Regroupement des bateaux de pêche sur des plages reconnues par la loi. Pour le commissaire régional, c’est pour éviter que des malfaiteurs puissent continuer d’utiliser des bateaux cachés hors des plages.

3° Exigence des badges pour les femmes et les hommes employés dans ce secteur. Ici, les rwandaises et rwandais sont les plus visés, jugés comme des espions pour le Rwanda selon certains participants dans cette réunion.

4° Synergie entre les forces de l’ordre, l’administration et les comités des pêcheurs dans l’échange d’informations sécuritaires et dans la lutte contre les engins de pêche prohibée. Ici, des administratifs et des éléments des forces de l’ordre qui détiennent encore de tels engins ont été mis en garde.

5° Arrestation des vendeurs des alevins et leur punition pour permettre la multiplication des poissons.

6° Promotion de l’hygiène dans les lieux de pêche pour maintenir l’eau buvable et assurer de meilleures conditions de vie des poissons.

7° Respect du calendrier de pêche pour permettre au lac de "respirer" et à sa faune de se reconstituer.

8° Respect des frontières maritimes pour éviter de se faire voler comme cela est arrivé trois fois en une semaine aux pêcheurs burundais.

9° Lutte sans merci contre les engins de pêche prohibée et leur destruction publique chaque week-end quel que soit le statut de leurs propriétaires.

10°Plaidoirie pour un effort particulier de la marine burundaise dans l’accompagnement des pêcheurs burundais dans leur activité. Ici, Ntagahoraho fait savoir qu’il a déjà saisi les commandants des 1ère et 5ème régions militaires.

A tout récalcitrant dans ce combat, le Commissaire Eustache Ntagahoraho promet des remplacements voire des limogeages. En outre, une réunion similaire cette fois-là élargie sera organisée tous les trois mois, indique-t-il.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

410 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message