Rumonge : La commémoration du 22ème anniversaire de l’assassinat du héros de la démocratie négligée


A l’occasion de la commémoration du 22ème anniversaire de l’assassinat du président Melchior Ndadaye, des discours trop courts et visiblement non préparés ont été prononcés. Les gerbes de fleurs déposées à cette fin sur le monument de l’unité ont immédiatement été reprises.



Par: Isanganiro , mercredi 21 octobre 2015  à 17 : 58 : 01
a

Dans ces festivités dominées par la présence massive des élèves et des écoliers, Célestin Nitanga, administrateur communal de Rumonge et Juvénal Bigirimana, gouverneur de Rumonge, ont pris tour à tour la parole après le dépôt des gerbes de fleurs au monument de l’unité nationale érigé devant le bureau provincial et le discours de feu président Melchior Ndadaye.

Pendant à peu près 5min, l’administrateur communal de Rumonge dit que la démocratie est une réalité au Burundi. Il fonde sa déclaration sur le fait que les burundais se choisissent eux-mêmes le président et non un président leur imposé. Il appelle sa population à suivre l’exemple de Melchior Ndadaye en s’aimant mutuellement et en respectant les institutions issues des urnes.

De son côté, pendant moins de 5min, le gouverneur de Rumonge dit qu’il n’a préparé aucun autre discours que celui prononcé par le président Ndadaye après la victoire du parti Sahwanya Frodebu. Il a plutôt rappelé à tout détenteur illégal d’armes dans cette province de les remette avant que le délai de deux jours qui reste n’expire. Dans le cas contraire, avertit Juvénal Bigirimana, des sanctions allant jusqu’à la prison à vie pèsent contre eux.

En moins de 10min après les cérémonies, toutes les 7 gerbes de fleurs étaient déjà récupérées. Faustin Mitonga, secrétaire exécutif du parti Sahwanya Frodebu en commune Rumonge et qui était parmi les déposants de ces gerbes, explique que c’est par crainte qu’elles soient volées que ces gerbes sont aussitôt récupérées. Pour lui, ces gerbes sont chères, un argument qui ne convainc pas selon certains démocrates de Rumonge vue la place occupée par Ndadaye dans la vie politique du Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

276 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
La Communauté Islamique divisée plus que jamais ,(popularité : 6 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 4 %)

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 4 %)

Burundi : Un hôpital couronné par le Président de la république,(popularité : 4 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 3 %)

Formation pour la première année post-fondamentale,(popularité : 3 %)

Léon Manwangari n’est plus ,(popularité : 3 %)

Ex-Etat : pas de défis majeurs sauf quelques absences et retards ,(popularité : 3 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 2 %)