Les hommes prioritairement servis au vaccin de leurs enfants


Alors que le Burundi encourage fortement les familles à faire vacciner régulièrement leurs enfants, la plupart des hommes considèrent que c’est une tâche de femme. Les centres de santé ont une astuce pour les encourager à être solidaires leurs épouses.



Par: Isanganiro , jeudi 22 octobre 2015  à 12 : 35 : 04
a

"Priorité aux hommes". Voici la nouvelle approche de vaccination des enfants dans les centres de santé du Burundi. Nous sommes au centre de santé se trouvant au croisement de la route Mutakura (quartier Cibitoke) et de la Dorsale (quartier Kinama). Cinq hommes ont accompagné leurs femmes à la vaccination de leurs bébés. Les infirmiers sont en train de distribuer des numéros d’ordre pour l’opération de vaccination.

A 8 heures, un infirmier arrive et prend la parole : « Je vous informe que les premiers à être servis seront les hommes qui ont accompagné leurs femmes et enfants ».

Certaines femmes sont étonnées et déçues et lancent des cris de déception car certaines d’entre elles étaient sur les lieux à 6heures du matin. D’autres sont contentes, car leurs maris les ont accompagnées.

Le débat est animé entre les deux catégories de femmes. L’infirmier reprend la parole, essaie de calmer les esprits en expliquant par une anecdote : « Un jour une femme revenant de la vaccination a dit à son mari que les médecins lui ont recommandé de manger tous les jours de la viande. Son mari révolté décide d’aller voir ces médecins. Ceux - ci disent qu’ils n’ont jamais demandé une telle chose ; mais ils lui conseillent d’accompagner toujours sa femme au centre de santé pour savoir ce qui se dit et se fait concernant la santé de leur enfant ». Les femmes éclatent de rire mais comprennent vite le message.

Sur 150 personnes qui se présentent quotidiennement au centre de santé, 60 viennent pour la vaccination. Souvent, précise un infirmier, moins de 5 hommes accompagnent leurs femmes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

163 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !





Les plus populaires
Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 20 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 12 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 8 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 5 %)

UB : Les étudiants devraient juger ,(popularité : 3 %)

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza ,(popularité : 3 %)

SOS : Six millions de fbu pour sauver la vie d’Edgard,(popularité : 3 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 3 %)

Extraction de plus de 2000 dents cariées ,(popularité : 3 %)

Rumonge : Les personnes vivant avec le VIH/SIDA en difficultés,(popularité : 3 %)