La CIRGL demande la vérifications d’ allégations d’actes d’agression contre le Burundi




Par: Isanganiro , jeudi 22 octobre 2015  à 14 : 25 : 36
a

Lors de sa dernière réunion extraordinaire du 20 octobre 2015 à Luanda, le Comité des Ministres de la Défense de la CIRGL (Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs ) a appelé la Troïka de la l’organisation à collaborer "avec les gouvernements du Rwanda et du Burundi afin d’assurer le déploiement du Mécanisme Conjoint de Vérification Elargi (MCVE) pour vérifier les accusations des actes d’agression contre la République du Burundi et trouver une solution amicale à la tension entre les deux pays frères".

Le Comité demande aussi le "respect du Pacte sur la sécurité, la stabilité et le développement des Grands Lacs, le Protocole de la non agression et la défense mutuelle et l’accord cadre pour la RDC et la région en vue de respecter la souveraineté du Burundi".

Dans ce pacte signé en décembre 2006, les 11 Etats membres s’engagent à "fonder leurs relations sur le respect de souveraineté nationale, d’intégrité territoriale, de non ingérence dans les affaires intérieures des autres états membres, de non agression, de coopération et de règlement pacifique des différends" (Protocole 1, article 4, alinéa 2).

Et l’article 5 explicite davantage l’appel du Comité des ministres de la défense : "Les Etats membres s’abstiennent d’envoyer ou soutenir les oppositions armées ou des groupes armés ou rebelles sur le territoire d’un autre état membre ou de tolérer sur leurs territoires des groupes armés ou rebelles engagés dans les conflits armés ou impliqués dans des actes de violence ou de subversion contre le gouvernement d’un autre état.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

473 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Statut de l’opposition politique, un mal pour la démocratie au Burundi ,(popularité : 3 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 3 %)

Quid sur la déclaration de guerre contre Bujumbura ,(popularité : 3 %)

Pas de négociations entre le CNDD-FDD et l’ADC ikibiri en Suisse ,(popularité : 3 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 3 %)

Grève : Plaidoirie pour un terrain d’entente,(popularité : 3 %)

Le Sénat réclame la suspension de l’administrateur de Nyabikere,(popularité : 3 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 3 %)

Trois anciens présidents dénoncent l’absence de débat contradictoire pour une démocratie solide,(popularité : 3 %)

Rwasa rejette le contenu du rapport des experts des Nations Unies sur la RD Congo ,(popularité : 3 %)