Libération de 13 personnes détenues par le SNR


Ce vendredi, 13 personnes ont été relâchées des cachots du Service National des Renseignements sur requête de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’homme au Burundi.



Par: Isanganiro , vendredi 23 octobre 2015  à 14 : 15 : 05
a

Le Secrétaire et Porte-parole de la CNIDH se dit satisfait de la libération de ces détenus, dont certains sont des jeunes, d’autres d’un âge certain. D’après lui, c’est grâce au plaidoyer de la Commission que ces personnes ont recouvré la liberté. Ernest Nyabenda indique que genre d’activité s’inscrit dans le cahier de charges de la CNIDH.

Il explique que ces personnes libérées avaient déserté des groupes rebelles qui opèrent sur le territoire de la République Démocratique du Congo et qu’elles ont été ramenées au Burundi par l’armée congolaise. Après cette libération, la CNIDH va les accompagner jusque dans leurs familles et va sensibiliser leurs voisins sur la cohabitation pacifique et sur la consolidation de la paix.

Une de ces personnes nous a dit qu’elle a été kidnappée au mois de juin un certain soir à Buringa dans la commune de Gihanga de la province de Bubanza par des hommes armés qui les ont conduits jusqu’à Rwanga près de Kiliba en RD Congo. Nzambimana Ernest, 24 ans, travaillait à Gihanga ; mais il est natif de la zone et commune Ngozi. Selon son témoignage, les ravisseurs étaient des rebelles dirigés par Aloys Nzabampema, déserteur de l’armée burundaise. Ils feraient des navettes entre la plaine de la Rusizi et les montagnes qui surplombent cette plaine.

Nzambimana Ernest souligne qu’ils ont appris à manier des armes : « Durant la période de ravissement on nous apprenait les exercices paramilitaires la journée, et la nuit nous allions chercher des vivres dans les champs des Congolais ». Il a ajouté que ces rebelles passent pour de grands croyants. Ainsi, Nzabampema aurait, à côté du grade de général, pris le titre de pasteur qui reçoit des révélations divines.

Nzambimana fait savoir qu’il a déserté alors qu’avec ses compagnons il déplaçait des vivres et des équipements du groupe : la nuit il y avait une "révélation divine" d’une probable attaque des militaires congolais. La journée, il s’est rendu aux militaires congolais qui l’ont emprisonné avant de le confier aux militaires burundais.

Il précise alors qu’il a fait un mois deux semaines au camp Muha à Bujumbura avant d’être remis au Service National des Renseignements. Ce vendredi il venait de totaliser environ 3 semaines de détention au SNR




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

806 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Un membre du MSD sorti de l’hôpital et conduit en prison,(popularité : 2 %)

La vérité sur plus de 400 personnes massacrées à Kivyuka en 1996 reste mystérieuse,(popularité : 2 %)

Tanzanie : Sinduhije détenu atrocement, déplore Me Maingain,(popularité : 2 %)

L’Olucome dénonce les scandales de curruption à travers le pays,(popularité : 2 %)

Le BNUB salut la commission d’enquête sur les exécutions extrajudiciaires,(popularité : 2 %)

Primée pour son implication dans la défense de droits de l’homme,(popularité : 2 %)

HRW interdit de publier son rapport sur le Burundi, l’ONU s’inquiète ,(popularité : 2 %)

Libération provisoire sur cautionnement ,(popularité : 2 %)

Projet de loi sur la presse : HRW demande au Président l’abstention à la promulgation,(popularité : 2 %)

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 2 %)