Muyinga/Des jeunes diplômés en quête d’emploi s’occupent par des formations continues




Par: Isanganiro , dimanche 25 octobre 2015  à 07 : 28 : 39
a

Plus de 70 jeunes hommes et femmes ont parachevé au cours de cette semaine une formation en informatique, logiciels courants comme Microsfoft Word, Excel et power point d’après Abou Bakar, jeune participant au cycle des formations qui ont débuté en juin.

« Je venais de passer deux ans sans rien faire, coincé chez nous ὰ Nkoyoyo avec mon diplôme A2 en techniques juridiques avant de m’engager dans ces formations, dit-il. Ce jeune chômeur fait partie d’un noyau de jeunes formés tout au début de ces formations puis sélectionnés par test pour former à leur tour bénévolement leurs pairs en besoin de formation, nous révèle M. Jean Baudouin Ntakiyica, responsable de la MANE [Maison des Acteurs Non Etatiques] Muyinga.

Face au désespoir de nombreux jeunes diplômés sans emploi, la MANE, cadre de rencontre des
acteurs de la société civile a voulu contribuer dans l’épanouissement de ces jeunes par des formations pratiques.

Depuis la semaine prochaine, les formations seront centrées sur l’entreprenariat et
l’élaboration des projets, a-t-on appris à la MANE. Cela poussera ces jeunes à initier leurs propres projets de développement au lieu de croiser les bras en attendant d’avoir un emploi dans le public ou le
privé, poursuit-il.

Ces jeunes chômeurs viennent de fonder une association dénommée « Association des demandeurs d’emploi » mais Célestin NUWIMANA, conseiller socio-administratif de la commune Muyinga leur suggère de changer d’appellation de leur organisation. Selon lui, il faut des organisations créatrices d’emploi car le temps où les jeunes diplômés attendaient toujours d’être embauchés par l’Etat est révolu.

Sans fournir de données exactes sur le taux de chômage dans la commune, cet administratif reconnaît qu’il y a beaucoup de chômeurs sur les collines. L’effectif des chômeurs est gonflé par les lauréats des écoles de formation pédagogique D6 non recrutés par le ministre de l’enseignement ces dernières années alors que le même ministère continuait à délivrer ces diplômes d’instituteur.

Ntamagendero Pascal, un parent croise à la MANE précise qu’avec beaucoup de chômeurs, l’engouement pour l’école diminue chez les jeunes. « A-t-on envoyé nos enfants à l’école pour qu’ils soient abandonnés à eux-mêmes après avoir décroché des diplômés ? » s’interroge-t-il.

A ces formations en cours à Muyinga, participent certaines femmes non désœuvrées dont trois religieuses, dans la vie la formation est toujours nécessaire comme elles le disent.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

263 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Berco Stars martelée par Dolphins ,(popularité : 4 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 3 %)

Kayanza : Gatara, la commune plus peuplée,(popularité : 3 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 3 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 3 %)

Cultures vivrières : Un défi pour le Burundi,(popularité : 3 %)

Une guerre de mots entre Sérapion et Pontien,(popularité : 3 %)

Les réfugiés burundais rentrent au pays avec hésitation ,(popularité : 3 %)

La révision des textes de loi régissant la CNTB d’ici peu,(popularité : 3 %)