Attaque meurtrière à Kamenge


Des armes continuent à se faire entendre et faire des victimes dans le pays. Cela met à mal la promesse du Président de la République, lors de son investiture le 20 août 2015, de faire taire les armes endéans 2 mois. Cette mission avait été confiée aux forces d’ordre et de sécurité.



Par: Isanganiro , mardi 27 octobre 2015  à 12 : 23 : 27
a

Dans la nuit de ce dimanche, une attaque à la grenade a été menée au Bar Bolingo ya sasa du quartier Gituro de la zone Kamenge en commune Ntahangwa dans la capitale Bujumbura. Le bilan est d’un mort et 8 blessés. Les auteurs de cette attaque restent inconnus mais des suspects ont été appréhendés pour des raisons d’enquêtes.

La zone de Kamenge était restée sécurisée depuis le début des manifestations. Mais depuis presque un mois, des grenades ont été lancées dans des bars à 5 reprises. L’une des attaques avait coûté la vie à un cadre de la REGIDESO et à son épouse en septembre.

Au terme de l’ultimatum du Président de la République, les armes continuent à faire des victimes dans le pays, surtout en mairie de Bujumbura. La nuit de samedi à dimanche, des tirs à l’arme automatique et des explosions ont été entendus dans différents coins de la capitale Bujumbura, faisant un mort et des blessés à Musaga et un autre mort à Cibitoke, selon les sources officielles.

Dans l’entretemps, Laurent Kabura, président de la commission nationale de désarmement annonce une saisie et remise importante d’armes à la fin du deuxième mois de l’ultimatum du président : 2 roquettes, 2 bombes, 6 fusils de gros calibre, 96 fusils légers, 10 pistolets, 115 grenades et beaucoup de cartouches.

La fin des deux mois coïncide avec la fin de la grâce présidentielle. Le Président de la République avait rassuré que toute personne qui remettra volontairement une arme détenue illégalement n’encourra aucune sanction. Aujourd’hui, des menaces, entre autres, de poursuites judiciaires pèsent sur toute personne qui sera attrapée en possession illégale d’arme.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

529 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public



a

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !





Les plus populaires
Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 41 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 16 %)

MUTAMBU : Trois personnes armées de fusils tuées et 4 fusils saisis,(popularité : 3 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 3 %)

La 45ème promotion de l’ISCAM est crédible ,(popularité : 2 %)

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 2 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 2 %)

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie,(popularité : 2 %)

Zénon Ndaruvukanye échappe à un attentat, plusieurs armes saisies ,(popularité : 2 %)

Des soldats burundais tués en Somali : L’armée burundaise demande plus de prudence vis-à-vis des informations de toile ,(popularité : 2 %)