Des élèves du Lycée Bubanza suspendent leur formation


Plus de cent élèves qui allaient suivre la formation pédagogique au Lycée Bubanza pour cette année scolaire 2015-2016 ne savent pas à quel saint se vouer. Après quelques jours de cours, ils ont été contres de vider les lieux et de rentrer chez eux dès ce lundi. Pour le moment, ils se demandent comment ils pourront récupérer l’argent qu’ils ont payé pour inscription, 61000fr bu chacun. Le directeur provincial de l’enseignement à Bubanza précise que l’école a dû fermer les portes parce que les préparatifs au ministère de tutelle et à l’école ne sont pas encore finis.



Par: Isanganiro , mercredi 28 octobre 2015  à 11 : 33 : 05
a

Ces élèves, plus de cent selon les enseignants qui avaient déjà commencé à dispenser les cours, disent ne pas comprendre comment ils peuvent passer des semaines et des semaines à l’école , et leur dire par après que l’école n’est pas à mesure de les accueillir et qu’ils sont par conséquent contraints de retourner chez eux , grande surprise pour ces humanistes qui voulaient continuer une formation pédagogique pour obtenir le diplôme de D7 .

« j’ai eu des problèmes pour avoir un ticket de rentrer, j’avais tout dépensé, ce n’est qu’à la dernière minute que j’ai rencontré un bienfaiteur qui m’a donné 2000fr, et je suis arrivé chez moi à Muzinda sans aucun problème, et j’ignore le sort de mes condisciples qui avaient le même problème que moi », regrette un élève qui allait suivre cette formation rencontré à Muzinda en commune Rugazi .

De son côté, le directeur du lycée Bubanza explique qu’il a fallu que les élèves rentrent chez eux sur ordre du ministère de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique sans donner d’autres détails.

Concernant les frais d’inscription que ces élèves ont payé à la rentrée scolaire, Philibert Habonimana, directeur du lycée Bubanza affirme que c’est le conseil des parents et de la direction qui va décider de ce qu’il faut en faire, s’il faut les remettre à leurs propriétaire ou en faire autre chose.

Le directeur provincial de l’enseignement donne les mêmes explications que le directeur de l’école, « les préparatifs au niveau du ministère de tutelle, de même qu’au niveau de l’établissement qui devait les accueillir n’étaient pas encore terminé, raison pour laquelle on a dû fermer les portes, les élèves sont retournés chez eux, on attend peut être pour l’année prochaine », indique Cimpaye Barthelemy, directeur provincial de l’enseignement à Bubanza.

Il ajoute que les responsables scolaires en collaboration avec le comité des parents, va organiser des réunions pour débattre de tous les problèmes, y compris même les frais de construction que ces élèves ont payé.

« J’ai payé 122000 Fr bu pour mon fils et celui de mon grand frère, les responsables scolaires nous ont recommandé de payer cet argent dans la micro finance KAZOZA FINANCE à Bubanza même. C’est à dire que chaque élève payait 61000 Fr bu, et jusqu’aujourd’hui, nous ne savons rien de notre argent, nous attendons toujours le message de ces autorités », se lamente Nahayo Innocent habitant en commune Mpanda et qui y avait également envoyé son enfant.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

281 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 9 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 4 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 4 %)

Université du Burundi : La commémoration des massacres reportée à la dernière minute ,(popularité : 3 %)

Nyanza lac : Des escrocs se font agents de la CNTB ,(popularité : 3 %)

L’Ombudsman et le Ministre de l’Intérieur dans le collimateur de la COMIBU,(popularité : 3 %)

Burundi : La terre, un des défis pour le retour des réfugiés ,(popularité : 3 %)

Le Burundi parmi les pays les plus éxposés à la faim ,(popularité : 3 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 3 %)