Bubanza : fin de la grève des élèves de l’ITAB


Les élèves de l’ITAB Gihanga qui viennent de passer deux jours en grève ont regagné les salles de classe ce mercredi matin, après une réunion tenue ce mardi par le gouverneur de la province, le directeur provincial de l’enseignement, des responsables des forces de l’ordre et ceux de l’école pour leur expliquer que le terrain qu’ils réclamaient a été bel et bien attribué à une micro finance appelée WISE et qu’ils doivent donc laisser les travaux de construction continuer.



Par: Isanganiro , mercredi 28 octobre 2015  à 19 : 22 : 00
a

Durant toute la journée de ce vendredi, tous les responsables administratifs, scolaires et policiers étaient en train d’expliquer aux élèves qu’ils doivent retourner en classe puisque leurs réclamations n’étaient pas fondées.

« Le terrain que vous réclamez a été attribué à une association de micro finance dénommée WISE et j’avais oublié d’informer à la directrice, sinon, c’est le ministère le ministère de l’eau, de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme qui l’a attribué car c’est lui qui en a la compétence, », a déclaré l’administrateur de la commune Gihanga en Assemblée Générale des élèves.

Et le directeur provincial de l’enseignement d’ajouter, « il ne faut pas combattre le développement.La micro finance WISE qui y sera construite va aussi vous aider autant que les populations de la localité. Cette micro finance va construire des hangars de stockage de riz pour les cultivateurs ; elle va aussi amener des moulins. En plus de ça, elle va encadrer les riziculteurs en leur donnant des machines sarcleuses, des machines de repiquage et des moissonneuses batteuses. Tout cela, vous allez en bénéficier, en tant que techniciens agricoles ».

Les élèves ont essayé de montrer leurs inquiétudes pour les terrains de l’école qui continuent d’être accaparés par des privés, alors qu’ils ont besoin de vastes espaces pour les travaux pratiques. La réponse des autorités a été que tous les terrains appartiennent à l’Etat, et qu’un projet de développement ne peut pas être bloqué par manque de terrain de réalisation. Les élèves ont demandé un terrain en échange, mais sans succès : « D’autres sections peuvent aussi voir le jour à notre école, où est-ce qu’on va les construire ?, ou bien où est-ce qu’on va faire les travaux pratiques ? », a demandé un élève au cours de cette même assemblée générale.

Même si les élèves ne semblaient pas convaincus, les autorités leur ont recommandé de regagner les salles de classe et de laisser les travaux de la micro finance continuer.. Tous les élèves ont regagné les classes dès ce mercredi matin ; et les maçons étaient à pied d’œuvre sur le chantier.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

172 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 100 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 16 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 4 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 4 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 4 %)

Gihanga : Deux personnes d’une même famille tuées dans une embuscade ,(popularité : 4 %)

Le site de Businde est désormais un camp militaire ,(popularité : 4 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 3 %)

Le début de l’année devrait être prometteur,(popularité : 3 %)

Hussein Radjabu introuvable à Mpimba,(popularité : 3 %)