Le parti CNDD FDD fâché contre l’UA, l’UE et la Belgique


Le parti au pouvoir s’indigne contre les récentes déclarations de la Commission Paix et sécurité de l’Union Africaine et celle de l’Union Européenne. Dans le communique sorti ce 28 Octobre, le CNDD-FDD rejette la position de « certains Belges » dans la crise Burundaise. Le CNDD-FDD appelle le peuple Burundais à se serrer les coudes pour assurer sa souveraineté.



Par: Isanganiro , jeudi 29 octobre 2015  à 12 : 14 : 03
a

Dans ce communiqué, le parti CNDD-FDD se dit « désagréablement » surpris d’entendre de la part de la Commission Paix et Sécurité de l’Union Africaine ,dans son communique du 17 Octobre de la 551e réunion, de renier au Burundi la Charte de l’ONU sur la liberté des peuples à se diriger eux même et se doter des instruments de gouvernement+ dans le respect des souhaits du peuple concerné. Le CNDD-FDD dit qu’a peine sorti des élections, le peuple Burundais vient d’être agressé par cette organisation africaine qui veut lui intimer l’ordre de renoncer à sa souveraineté et d’oublier les résultats des élections de 2015 pour aller dialoguer avec des « putschistes » à Kampala en Ouganda.

Le parti au pouvoir, à travers le même communique, s’insurge contre la démarche de Madame Federica Mogherini de l’Union Européenne où elle a affirmé, dans son communiqué, que « cette organisation internationale n’a pas coupé les appuis budgétaires au Burundi mais qu’elle les a déplacés vers les réfugiés Burundais se trouvant au Rwanda et ailleurs ». Pour ce parti, l’UE a montré que le Peuple Burundais n’a pas de problème inter-ethnique mais que le véritable conflit réside entre le Peuple Burundais et son ancienne puissance colonisatrice, à savoir la Belgique soutenue par l’UE et entrainant aussi l’UA à cause de leur financement a cette organisation africaine.

Le CNDD-FDD souligne toujours dans le même communiqué que les efforts déployés par certains Belges et Européens ne renforcent pas le Peuple Burundais dans sa détermination de sauvegarder et protéger sa souveraineté. Le Burundi est dans une lutte de décolonisation. Pour lui, le dialogue que ces "forces destructrices" veulent transporter à Kampala n’est autre chose que le refus au Peuple Burundais a l’exercice de son droit le plus légitime de se choisir librement ses institutions. « Le pays est en effet dans une lutte de décolonisation, rien de plus ».

Le communiqué est publié deux jours après l’envoi d’une lettre d’invitation de l’Union Européenne au président Nkurunziza pour discuter à Bruxelles des obligations du Burundi et de l’UE dans le cadre de l’application de l’Accord de Cotonou aux termes de son article 96. Le Burundi risque de voir arrêter toute coopération avec l’UE si au bout des discussions de 4 mois l’UE estime que le Burundi ne respecte pas ses obligations, notamment en matière de démocratie et de droits de l’homme.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

317 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 7 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 5 %)

L’Uprona de Kumugumya cautionnerait les décisions du CNDD FDD ,(popularité : 3 %)

Destitution du Président du parti FROLINA,(popularité : 2 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 2 %)

Limogeages en cascade des gouverneurs ,(popularité : 2 %)

’’Une manifestation pacifique est possible’’, prédit l’opposition ,(popularité : 2 %)

Rwasa : Un référendum sur la constitution ne serait qu’une simple spéculation politicienne,(popularité : 2 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 2 %)

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement,(popularité : 2 %)