L’ombudsman burundais toujours hospitalisé en Belgique


Depuis 3mois, l’ombudsman burundais est absent dans le pays. Cette longue absence vient occasionner une visite du 2ème vice-président de l’Assemblée Nationale pour se rendre compte de l’impact que cela fait sur le fonctionnement de cette institution



Par: Isanganiro , vendredi 30 octobre 2015  à 11 : 36 : 27
a

« Il est hospitalisé à l’Hôpital Saint Pierre de Belgique mais sa santé n’est pas menacée », a rassuré l’honorable Edouard NDUWIMANA au terme de sa visite de ce vendredi 30 octobre 2015 à l’institution d’ombudsman. Sans préciser le motif, le 2ème vice-président de la chambre basse du parlement indique qu’au début, Muhamed RUKARA était soigné en France mais qu’il a dû changer d’hôpital.

« Ils tiennent bon », s’en réjouit le numéro 3 de l’Assemblée Nationale. Le 2ème Vice-président de l’Assemblée Nationale dit qu’il est satisfait du travail accompli par les employés de l’institution d’ombudsman malgré l’absence de leur chef auquel il souhaite un bon rétablissement.

Selon le bureau de l’ombudsman, Muhamed Rukara est sorti du pays au mois d’août dernier dans une mission officielle pour se rendre à Abidjan en Côte d’Ivoire pour participer dans une réunion du bureau exécutif de l’Assemblée des Ombudsmans et Médiateurs Africains. Après cette réunion, il s’est rendu à Oman pour participer dans une conférence sur le terrorisme et la résolution des conflits où il est tombé malade, précise toujours le bureau de l’ombudsman.

Muhamed RUKARA est à une année de fin de son mandat de 6ans non renouvelable. Selon une certaine opinion rependue à Bujumbura, l’ombudsman burundais n’envisagerait pas de revenir au pays dans l’immédiat car dit-on, il serait frondeur du parti au pouvoir. Malgré l’évolution positive de l’état de santé du médiateur national burundais, Edouard NDUWIMANA ignore la date de son retour au pays.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

857 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par   ce  samedi 31 octobre 2015   à 11 : 17 : 03

ombudsman ntaco amaze ahubwo nibakureko ico kintu cananiwe gukora. Nico ni kimwe mubikwiye gusubirwamo muri constitution. nta muntu azoboneka arengeye abandi ; ahubwo nihajeko urwego ruhuza abanyepolitike bige uko bazobaho kuko bose ni inzara gusa. Mwibuke icigwa cakozwe bisabwe na olucome kubiraba fiancement yimigambwe. Barayibuze baca babita murudubi.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Burundi : Des condoléances suite à la mort de l’ancien « terroriste », et médiateur Nelson Mandela ,(popularité : 6 %)

Les communes de la Mairie seront Muha, Mukaza et…mais ,(popularité : 5 %)

QPN : Les élections présidentielles se sont déroulées « dans le calme et dans la transparence »,(popularité : 4 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 4 %)

L’Est de la RDC, fief des opposants et des pros du pouvoir de Bujumbura ,(popularité : 4 %)

Quelle est la racine du mal pour l’Uprona ?,(popularité : 3 %)

‘’ L’appel des leaders politiques en exil au retour au pays est une intrigue’’,(popularité : 3 %)

Peut–on parler de campagne électorale ?,(popularité : 3 %)

Le frodebu demande au président Nkurunziza de sortir de son silence ,(popularité : 3 %)

Moïse Bucumi a eu raison sur la chambre basse,(popularité : 3 %)