CNPK : beaucoup de patients et de rechutes enregistrés ces derniers mois


En ce jour de la célébration de la journée internationale dédié aux malades mentaux, le Centre Neuro- Psychiatrique de Kamenge, CNPK, enregistre ces derniers mois beaucoup de nouveaux malades et des cas de rechutes élevés.



Par: Isanganiro , vendredi 30 octobre 2015  à 19 : 06 : 15
a

« Nous enregistrons beaucoup de rechutes et de nouveaux cas de personnes qui souffrent des troubles mentaux », indique le directeur du CNPK, Frère Hyppolite MANIRAKIZA.

Il souligne que le gouvernement devrait faire un effort pour augmenter les subventions octroyées à ce centre pour qu’il puisse continuer à fonctionner.

Frère Hyppolite MANIRAKIZA souligne aussi que parmi les besoins d’urgences pour l’amélioration des conditions de travail au sein de ce Centre figurent l’augmentation de l’effectif du personnel soignant et des spécialistes en santé mentale. Il salut en passant la création du département de santé mentale au sein de l’INSP.

Pour lui, l’intégration des soins mentaux au sein d’autres structures sanitaires pour essayer de réduire les effectifs des patients pourraient constituer un avantage.

« Les soins des malades mentaux exigent beaucoup d’argent, l’introduction d’une carte d’assurance maladie dans ce secteur pourrait contribuer à alléger les charges des familles des patients », estime Frère Manirakiza.

Il appelle le ministère de la santé public à organiser des séances de sensibilisation sur les maladies mentales et leurs moyens de prévention.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

266 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative





Les plus populaires
La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 5 %)

Hôpital général de Mpanda : des lieux d’aisance non fonctionnels ,(popularité : 2 %)

Un pasteur conservateur nous a quitté,(popularité : 2 %)

Les réfugiés burundais rentrent au pays avec hésitation ,(popularité : 2 %)

Une guerre de mots entre Sérapion et Pontien,(popularité : 2 %)

La révision des textes de loi régissant la CNTB d’ici peu,(popularité : 2 %)

Les droits de l’enfant se cherchent encore au Burundi,(popularité : 2 %)

Grève : Pourtant ces sections sont utiles ,(popularité : 1 %)

Ecole Fondamentale : Plus de patience pour son début SVP,(popularité : 1 %)

Village de paix sans pain à Nyarunazi,(popularité : 1 %)