Président Nkurunziza : Cinq jours pour remettre les armes




Par: Isanganiro , lundi 2 novembre 2015  à 20 : 56 : 43
a

Le Président Pierre Nkurunziza donne un dernier délai de cinq jours aux détenteurs illégaux d’armes à feu de les remettre volontairement, à défaut de quoi la police va user de tous les moyens pour les récupérer de force.

Dans un discours à la nation de ce lundi, le Président Nkurunziza s’est félicité du pas franchi par les forces de l’ordre dans la restauration de la sécurité à travers différentes opérations de fouilles-perquisitions qui ont permis à saisir un nombre important d’armes et la restauration de la sécurité à 92 pour cent.

Parmi les types d’armes saisies figurent « des armes venues de l’extérieur, surtout des pays frontaliers, étant les plus nombreuses, des armes aux mains des anciens membres des forces de l’ordre, aux civils pour se protéger pendant la guerre civile, des armes saisies dans les établissements policiers lors du putsch manqué du 13 mai 2015, des armes remises par des déserteurs, des armes récupérées des malfaiteurs, ainsi que des armes trouvées dans des caches des anciens rebelles ».

Il fait savoir qu’au total, 139 fusils, 151 explosifs, 7151 munitions, et 151 chargeurs ont été récupérées jusque fin octobre 2015, par les forces de l’ordre et de sécurité, alors que dès le début de l’année jusqu’au mois d’octobre 424 fusils, 341 explosifs, 12.455 munitions et 416 chargeurs ont été saisis.

Malgré ce pas remarquable réalisé, le Président Nkurunziza regrette que des armes continuent à circuler illégalement, annonçant une période de cinq jours pour les remettre.

« Le gouvernement leur offre 5 jours, à partir d’aujourd’hui le 02 jusqu’au 07 novembre prochain pour remettre les armes, après quoi ils recevront une formation civique de deux semaines avant de retourner dans leurs familles. Sinon ils seront considérés comme des malfaiteurs punis par la loi anti-terroriste, et seront combattus comme des ennemis du pays », a annoncé le Président Nkurunziza, ajoutant que l’appel constitue un dernier avertissement.

Alors que des actes de violence continuent à semer de la désolation au pays, surtout à Bujumbura, le Président Pierre Nkurunziza a mis en garde les planificateurs de ces attaques qu’ils perdent leur temps et leur énergie, et gâche leur avenir.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

288 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 46 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 30 %)

Manifestation avec cercueil par Guillaume Harushimana à la Rpa ,(popularité : 28 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 27 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 27 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 23 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 22 %)

Faut-il attendre encore Rwagasore pour des organes crédibles du parti ?,(popularité : 22 %)

Des manifestatations au centre ville de Bujumbura,(popularité : 21 %)

Muyinga/L’évêque du diocèse catholique dénonce les messages divisionnistes,(popularité : 21 %)