La Sécurité énergétique préoccupante au Burundi


La population burundaise est majoritairement tributaire de la biomasse à 96% de la consommation totale énergétique. La surexploitation de cette biomasse (bois de chauffe) conduit à une déforestation catastrophique suite à un déboisement des réserves naturelles, sources de changement climatiques selon Siméon Habonimana, secrétaire permanent au Ministère de l’Energie et Mines. Annonce faite ce Lundi lors d’un atelier sur le développement du cadre de la politique de sécurité énergétique dans les pays de la communauté Est -africaine.



Par: Isanganiro , mardi 3 novembre 2015  à 05 : 30 : 10
a

Lors de cette rencontre pour réfléchir sur les défis de la sécurité énergétique et les impacts sur les utilisateurs, le secrétaire permanent de l’énergie et mines dans ce ministère a indiqué que la consommation moyenne d’électricité par an et par habitant est de 25 kwh, ce qui est encore très faible. L’électrification rurale est au stade embryonnaire, il est électrifié à moins d’1% au niveau national selon ce cadre de l’énergie et mines.

Le gaz et les produits pétroliers constituent des éléments énergétiques essentiels pour les activités économiques et industrielles mais ils sont importés par voie routière et maritime sur de longues distances et coûtent cher. Leur approvisionnement régulier sur le marché burundais est sujet à des facteurs limitant dont la disponibilité en devises, la dévaluation de la monnaie nationale et les fluctuations des prix sur le marché international. Un état de lieu qui se traduit parfois par des ruptures de stock.

Le secteur de l’électricité est caractérisé par un déficit énergétique notable ressenti tous les jours et se manifeste par des délestages fréquents et des coupures intempestives de courant. Le déficit entre l’offre et la demande de bois est de l’ordre de 1 à 3, ce qui est très alarmant, renchérit Siméon Habonimana. Ainsi, la sécurité énergétique dans le sous-secteur de la biomasse, de l’électricité et des produits pétroliers mérite d’être améliorée.

Cet atelier se tient en l’absence d’une délégation est africaine suite à l’insécurité au Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

224 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises



a

Assemblée nationale : la réinsertion des enfants de la rue jugée peu productive



a

Bujumbura : grogne des taxi-vélos membres de la Sotavebu



a

Bujumbura : introduction d’un nouveau cahier de ménage



a

Karusi : une mère et ses trois enfants accueillis au bureau du CDFC



a

L’Aïd el-Fitr : les leaders appellent à l’unité des musulmans à l’approche des élections de 2020





Les plus populaires
Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 13 %)

MWARO : Les écoles à internat sont au point-mort à quelques jours de la rentrée scolaire,(popularité : 9 %)

Désiré Niyondiko n’est plus, son épouse et son guide spirituel témoignent ,(popularité : 8 %)

Burundi : Quand la “vie” du scanner de Karuzi est dans les mains du ministère de la santé,(popularité : 8 %)

Père Noel donne la joie aux touts petits,(popularité : 8 %)

EDUCATION/Pas de désœuvrement dans les classes de 9 ème à kabezi,(popularité : 8 %)

Les hôpitaux privés très affectés par la crise,(popularité : 7 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 7 %)

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille,(popularité : 7 %)

Aucun retrait sur les comptes de Maison Shalom et de Barankitse,(popularité : 7 %)