La Sécurité énergétique préoccupante au Burundi


La population burundaise est majoritairement tributaire de la biomasse à 96% de la consommation totale énergétique. La surexploitation de cette biomasse (bois de chauffe) conduit à une déforestation catastrophique suite à un déboisement des réserves naturelles, sources de changement climatiques selon Siméon Habonimana, secrétaire permanent au Ministère de l’Energie et Mines. Annonce faite ce Lundi lors d’un atelier sur le développement du cadre de la politique de sécurité énergétique dans les pays de la communauté Est -africaine.



Par: Isanganiro , mardi 3 novembre 2015  à 05 : 30 : 10
a

Lors de cette rencontre pour réfléchir sur les défis de la sécurité énergétique et les impacts sur les utilisateurs, le secrétaire permanent de l’énergie et mines dans ce ministère a indiqué que la consommation moyenne d’électricité par an et par habitant est de 25 kwh, ce qui est encore très faible. L’électrification rurale est au stade embryonnaire, il est électrifié à moins d’1% au niveau national selon ce cadre de l’énergie et mines.

Le gaz et les produits pétroliers constituent des éléments énergétiques essentiels pour les activités économiques et industrielles mais ils sont importés par voie routière et maritime sur de longues distances et coûtent cher. Leur approvisionnement régulier sur le marché burundais est sujet à des facteurs limitant dont la disponibilité en devises, la dévaluation de la monnaie nationale et les fluctuations des prix sur le marché international. Un état de lieu qui se traduit parfois par des ruptures de stock.

Le secteur de l’électricité est caractérisé par un déficit énergétique notable ressenti tous les jours et se manifeste par des délestages fréquents et des coupures intempestives de courant. Le déficit entre l’offre et la demande de bois est de l’ordre de 1 à 3, ce qui est très alarmant, renchérit Siméon Habonimana. Ainsi, la sécurité énergétique dans le sous-secteur de la biomasse, de l’électricité et des produits pétroliers mérite d’être améliorée.

Cet atelier se tient en l’absence d’une délégation est africaine suite à l’insécurité au Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

194 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !



a

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent





Les plus populaires
Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 43 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 25 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 14 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 11 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 9 %)

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza ,(popularité : 5 %)

Une loi pour mettre fin aux violences basées sur le genre,(popularité : 4 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 4 %)

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune ,(popularité : 4 %)

Vers une loi moins dure contre plus de confessions religieuses,(popularité : 4 %)