Persistance d’insécurité à kiyenzi


L’insécurité persiste en zone kiyenzi de la commune kanyosha en province de Bujumbura. Des coups de feu sont chaque fois entendus dans différentes localités de cette zone confirment les autorités administratives.



Par: Isanganiro , mardi 3 novembre 2015  à 17 : 48 : 21
a

Selon l’Administrateur Communal de kanyosha , l’insécurité qui est signalée dans la zone de kiyenzi fait suite à la présence des hommes armés qui perturbent l’ordre public dans cette localité.

Ils attaquent les forces de l’ordre basés dans cette zone indique Jean Berchmas MUNZERERE, qui déplore les conséquences que subissent les habitants de Kiyenzi.

L’exemple le plus parlant est celui de ce lundi ou des coups de feu ont été tirés par les militaires en patrouille sur la colline Buhina. Une situation qui a poussé la population à fuir vers les collines frontalières de Buhina, et tout prêt de la paroisse Buhonga.

Certains hommes et femmes interrogés par la radio Isanganiro disent être fatigués par des déplacements chaque fois que des coups de feu sont tirés. Ils demandent aux belligérants de dialoguer pour ne pas replonger le pays dans une guerre similaire à celle qu’ils ont vécue depuis 1993 jusqu’en 2005.

L’Armée burundaise par le biais de son porte-parole le colonel Gaspard BARATUZA explique que les coups de feu entendus ce lundi sur la colline Buhina ; il s’agissait des échanges de tirs entre une bande armée et les militaires en patrouille et qu’aucun dégat n’a été enregistré poursuit Colonel BARATUZA.

Des opérations de poursuite des bandes armées ont eu lieu samedi dernier en communes Nyabiraba, commune voisine de kanyosha.
Le porte-parole de la police Pierre NKURIKIYE parle de 8 combattants tués, 18 ont été arrêtés et 18 fusils ont été saisis au cours de cette opération.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

521 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 26 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 5 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 3 %)

Karusi : Un pasteur rwandais arrêté par les services secrets,(popularité : 3 %)

Burundi : Trois personnes tuées dans différents coins la nuit du mardi à mercredi,(popularité : 3 %)

Sécurité : Double langage au sein de la police,(popularité : 3 %)

Cibitoke : Accident mortel à Nyamitanga ,(popularité : 3 %)

Bururi : Un vendredi meurtrier,(popularité : 3 %)

Burundi-Sécurité : Les jets des grenades au cœur des préoccupations dans la capitale,(popularité : 3 %)

Muyinga : Un site pour moulins touche par l’incendie,(popularité : 3 %)