Le Département d’État conseille aux américains de limiter les voyages au Burund


Le Département d’État des États-Unis avertit encore les citoyens des risques de voyager au Burundi et recommande les citoyens américains d’éviter des voyages non-essentiels.

LIRE LA TRADUCTION



Par: Isanganiro , mercredi 4 novembre 2015  à 09 : 00 : 41
a

Cette note d’avertissement informe aussi les citoyens américains que le Département d’etat a levé le statut de départ Ordonné, permettant aux membres de la famille admissibles de personnels non-essentiels qui ont quitté le Burundi à y retourner. Cela remplace l’alerte de Voyage publié le 14 mai.

La violence politique persiste dans tout le Burundi à la suite des élections contestées, une tentative de coup d’Etat, et le débat sur le troisième mandat du président. Des échanges de tirs et de attaques à la grenade sont fréquentes, mais ne sont généralement pas dirigées contre les étrangers et sont généralement limités à des zones spécifiques de la capitale, Bujumbura. L’organisation terroriste Al-Shabaab, basée en Somalie, a menacé de mener des attaques terroristes au Burundi. Il peut également cibler les intérêts américains au Burundi.

Des manifestations, des rassemblements, et même des événements sportifs qui sont destinés à être pacifiques peuvent devenir violentes sans avertissement préalable. Pour cette raison, les citoyens américains doivent régulièrement suivre de près les médias locaux et l’Internet pour les informations sur des manifestations et des troubles, et éviter les rassemblements politiques, les manifestations, et des foules de toute nature.

Voyager en dehors de Bujumbura présente des risques importants, surtout après la tombée de la nuit. L’ambassade des États-Unis limite et contrôle les voyages de son personnel au Burundi. Tout mouvement des employés de l’ambassade en dehors de la ville de 18h00 à 7h00 du matin est interdit. De même, les citoyens américains ne devraient pas voyager sur les routes nationales du crépuscule à l’aube. Des criminels armés tendent des embuscades sur des véhicules, particulièrement sur les routes menant hors de Bujumbura. Gardez les portes des véhicules verrouillées et les fenêtres pendant l’arrêt dans le trafic dense.

La corruption est endémique au Burundi et contribue à un environnement où l’état de droit n’est pas respecté. Les criminels qui ont corrompu les autorités locales peuvent opérer en toute impunité.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

436 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 55 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 12 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 6 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 6 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 4 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 4 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 3 %)

Le Burundi déclare une épidémie de Paludisme,(popularité : 2 %)

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie,(popularité : 2 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 2 %)