Aucun retrait sur les comptes de Maison Shalom et de Barankitse




Par: Isanganiro , vendredi 6 novembre 2015  à 21 : 07 : 17
a

Depuis ce mercredi 04 novembre 2015, aucun retrait n’est désormais autorisé sur les comptes de Marguerite Barankitse et ceux de la Maison Shalom de Ruyigi dont elle est coordinatrice, tel est le contenu d’une une correspondance du Procureur Général de la République du Burundi, Valentin Bagorikunda, adressée à l’Administrateur Directeur Général de la Banque de Crédit de Bujumbura à (BCB) pour lui signifier de la mesure.

Dans la même lettre, Valentin Bagorikunda a exigé à l’Administrateur Directeur Général de la BCB de lui donner l’historique des comptes ci-haut cités depuis le début de cette année en cours. Selon Valentin Bagorikunda, opposition de retrait et la remise de cet historique contribueraient à faire éclater la vérité dans le dossier en cours d’instruction en justice.

Les résidents de la ville de Ruyigi qui bénéficiant beaucoup plus des services de Maison Shalom se disent déçus par cette décision de la justice burundaise. Trois hommes trouvés au marché de Ruyigi en pleine discussion sur ses conséquences la juge inopportune.

« Les conséquences de cette décision s’abattront d’abord sur les malades actuellement hospitalisés à l’Hôpital REMA de la Maison Shalom, sur la population qui se faisait soigner dans cette structure de soins de référence pour toute la région Est du Burundi, sur les élèves et écoliers des établissements scolaires qui relèvent de la Maison Shalom et sur des centaines de personnes employées par cette organisation », regrettent ces hommes qui n’ont pas préféré que leurs identités soient connues.

Marguerite Barankitse, Directrice de Maison Shalom, figure sur la liste des personnes qui ont fui le pays et qui sont recherchées par la justice burundaise accusées d’avoir une main dans la crise politique qui frappe le Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

755 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par   ce  samedi 7 novembre 2015   à 18 : 44 : 06

Si j’essaie d’interpréter les discours de ces criminels, ils faut exterminer l’ethnie détestée. Mais en fermant les compte de Maison shalom. qui va subir les conséquences ? Les malades, les orphelins , les salariés. A mon humble avis, Maggy ne faisait pas de discrimination ethnique pour embaucher, accueillir les orphelins et les malades. Bref, les plus punis sont leurs frères !!! Nta bwoko bakunda aba DD bakunda inda zabo. Que nos frères HUTU le sachent.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !



a

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent





Les plus populaires
Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 41 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 29 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 21 %)

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza ,(popularité : 8 %)

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune ,(popularité : 7 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 6 %)

Editorial : « Eduquer ou Périr »,(popularité : 5 %)

L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse,(popularité : 5 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 5 %)

Burundi : Le redéploiement des enseignants : Même la gardienne touchée à Musaga I,(popularité : 5 %)