Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Les autorités clarifient leurs discours


Le Gouvernement Burundais et le Sénat ont fait la lumière ce dimanche sur les discours de certaines hautes autorités ces dernières semaines. Selon ces autorités, ces discours qui ont été taxés de divisionnistes ont été mal interprétés.



Par: Isanganiro , lundi 9 novembre 2015  à 16 : 31 : 13
a

Le porte-parole du Gouvernement Philippe Nzobonariba déclare que le discours du Président de la République a été mal compris. « Il n’a fait qu’intimer l’ordre aux civils armés de remettre volontairement les armes ». Dans son message à la Nation en langue nationale, Pierre Nkurunziza a autorisé les forces de l’ordre à user de tous les moyens pour récupérer les armes détenues par la population civile, endéans cinq jours.

Les habitants de certains quartiers, surtout ceux de Mutakura et Cibitoke les ont quittés craignant des massacres. Dans un communiqué lu à la radio nationale, M. Nzobonariba dément. Le Gouvernement burundais ne peut pas planifier de massacrer sa population. « Il ( Nkurunziza ) a plutôt voulu que les détenteurs illégaux d’armes les remettent volontairement », souligne-t-il. Pour lui, cette mauvaise interprétation résulte de ceux qui sèment l’insécurité dans certaines localités.

Le discours du Président du Sénat a également suscité la polémique. L’Honorable Révérien Ndikuriyo avait, dans une réunion de sécurité avec les chefs des quartiers de la mairie de Bujumbura, demandé la remise volontaire des armes. A défaut de cette remise, le président du sénat a dit que certains quartiers où subsiste l’insécurité allaient être ‘’pulvérisés’’, ‘’nettoyés’’. Ces propos ont été qualifiés d’incendiaires notamment par l’Union Africaine et le représentant spécial des Etats-Unis dans la région des Grands lacs.

Selon un communiqué en provenance du Senat, ce discours a également été mal traduit. Le Président du Sénat n’a pas voulu intimider la population de certains quartiers dits ‘’contestataires’’. Le même communiqué précise que l’Honorable Révérien Ndikuriyo a voulu interpellé les autorités à la base de renforcer les mesures de sécurité. Le Sénat rejette en plus l’idée d’un génocide qui serait en cours de préparation au Burundi.

Le 02 novembre dernier, le président burundais Pierre Nkurunziza a donné le feu vert aux forces de l’ordre de recourir à tous les moyens pour désarmer la population civile, à partir du 08 novembre. Le Président du Senat a quant à lui prévenu que certains quartiers pourraient être détruits pour démanteler les groupes armés.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

416 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique,(popularité : 15 %)

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 15 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 11 %)

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique ,(popularité : 11 %)

Ils seraient sur le point d’être réconciliés ,(popularité : 8 %)

« Dialogue » ou « Monologue » ?,(popularité : 8 %)

Le président somalien en visite au Burundi ,(popularité : 8 %)

Des réactions légèrement divergentes sur la démission de Mkapa ,(popularité : 8 %)

Les Imbonerakure en veulent à Anselme Nyandwi ,(popularité : 8 %)

Le facilitateur Mkapa jette officiellement l’éponge ,(popularité : 7 %)