Bubanza ! Cinq personnes torturées !




Par: Isanganiro , lundi 9 novembre 2015  à 21 : 09 : 37
a

Cinq personnes ont été sérieusement tabassées à l’aide des fers a béton par les imbonerakure ce lundi au chef-lieu de la province Bubanza. C’était des ouvriers qui travaillaient dans un chantier de l’honorable Juvénal Havyarimana, président du parti au pouvoir dans cette province. Ce dimanche, le patron les a accusé d’avoir volé certains matériaux de construction, des tôles, des fers à béton,…et comme sanction, ils ont été tabassés à l’aide des restes de fers a béton par trois jeunes du CNDD FDD selon le représentant de l’APRODH à Bubanza.

Ce lundi matin, ils ont été ordonnés de ramener ce qui a été détourné et ils ont nié n’avoir rien volé .Trois jeunes affiliés au CNDD-FDD sont arrivés, les ont enfermés dans l’une des cellules du bâtiment, ont pris des morceaux de fer à béton et ont commencé à les frapper fort, sur les doigts, sur les coudes, un peu partout selon le représentant de l’APRODH à Bubanza qui a constaté les dégâts dans la fraicheur des faits. Bien que le forfait se passe à quelques mètres des bureaux de la police judiciaire et du poste de police, les victimes ont crié au secours mais en vain puisqu’ils étaient enfermés à l’intérieur de la maison en chantier de l’honorable Juvénal Havyarimana qui n’était pas sur les lieux au moment des faits.

Antoine Icihagazeko représentant l’APRODH déplore le fait que les policiers ont essayé d’intervenir mais les auteurs du forfait ont refusé d’ouvrir expliquant que : « Seul l’honorable pourra récupérer ces voleurs et non quelqu’un d’autre !! ».

Selon ce défenseur des droits humains, après plusieurs tractations, c’est le procureur de la République qui est finalement arrivé sur les lieux pour sauver les victimes. L’un des bourreaux, lorsqu’il a vu le procureur a échappé, et il est en cavale jusqu’à présent, mais deux autres ont été attrapés et conduits au cachot de police judiciaire à Bubanza même pour interrogatoire selon les témoins sur place au lieu du crime.

« C’est dommage qu’il y a encore aujourd’hui des gens qui veulent surpasser les instances de sécurité !!Je me suis vraiment étonné de voir ces jeunes imbonerakure refuser aux policiers l’accès à l’intérieur de la maison où criaient les victimes ! Jusqu’à ce que le procureur lui-même y arrive ! », Regrette Antoine Icihagazeko de l’APRODH.

L’un des officiers de police judiciaire qui a constaté les dégâts nous a appris : « A voir l’état des victimes, c’est vraiment de la « torture ! » et nous avons pu arrêter deux de ces criminels : un certain Mayondi et Niyongere, le troisième s’est évadé ».




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2659 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR





Les plus populaires
Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 12 %)

La liste des demandes d’extradition de burundais à l’étranger s’allonge,(popularité : 9 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 9 %)

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux,(popularité : 8 %)

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école ,(popularité : 7 %)

Le verdict des auteurs du putsch manqué est tombé,(popularité : 7 %)

Démocrate relâché par la justice à Cibitoke ,(popularité : 7 %)

Assassinat Agnès Dury : L’honorable Moise Bucumi devant la commission rogatoire française en mars,(popularité : 6 %)

CVR : La commission ad hoc agirait dans l’ombre,(popularité : 6 %)

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 6 %)