Le désarmement forcé se poursuit dans différents quartiers de la capitale Bujumbura


Cette activité de désarmer la population civile était en sa deuxième journée ce lundi. La police se dit satisfaite de la façon dont se déroule ce désarmement forcé aux détenteurs illégaux d’armes qui n’ont pas voulu les remettre volontairement.



Par: Isanganiro , mardi 10 novembre 2015  à 05 : 39 : 22
a

Cette activité a été lancée officiellement ce 8 Novembre 2015 par le Ministre de la sécurité publique CPC Alain Guillaume BUNYONI à Mutakura en zone Cibitoke dans la commune Ntahangwa, nous sommes au nord de la capitale Bujumbura.

A la deuxième journée de l’opération, le Ministère de la sécurité publique par le biais du porte-parole Adjoint de la Police OP1 NKURUNZIZA Moise publie les effectifs des arme déjà saisies.

Il s’agit de 2 roquettes et 2 bougies, 1 fusil de type G 3, 14 fusils de type kalashnikov, 2 pistolets,10 grenades, 297 cartouches,8 chargeurs et 1 ceinturon militaire.

Dans un communiqué rendu public ce lundi, le Ministère de la sécurité publique se dit satisfait de la façon dont se déroule cette opération, qui se fait sans dégât jusqu’à l’heure qu’il est.

Ce Ministère informe que cette activité continue et va se poursuivre dans d’autres endroits ou des armes seraient encore cachées.

Deux fusils de types kalachnikov et une grenades ont été saisis ce lundi au cours d’une patrouille effectuée par les militaires et policiers à la première avenue en zone Musaga.

Le porte-parole de la Police Pierre NKURIKIYE a fait savoir qu’un criminel du nom de SAMANDARI a été tué par balle tirée par la Police lorsqu’il tentait de lancer une grenade à l’endroit des forces de l’ordre et de sécurité en activité. 8 personnes suspectées par la Police ont été arrêtées à Musaga poursuit le porte-parole de la Police.

Trois corps sans vie ont été retrouvés ce lundi dans différents endroits. Un d’un homme non identifié en zone Nyakabiga à la 4 ème avenue, un autre d’une femme, elle aussi non identifié au bord de la rivière Nyabagere à la frontière de la zone Kinama et celle de Rubirizi en commune Mutimbuzi. Le troisième a été retrouvé dans la rivière Nyabagere. Il s’agit de celui d’un ancien sous officier de l’armée burundaise du nom de NDIKUMAGENGE Innocent. Il a été enlevé dimanche au quartier 6 à Ngagara par des inconnus selon sa famille.

Le Porte-Parole de la Police Pierre NKURIKIYE informe que les enquêtes sont déjà en cours pour connaitre les identités de ces corps des personnes tuées ainsi que celles des auteurs qui enlèvent et qui tuent les innocents.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1259 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 35 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 8 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 6 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 4 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 4 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 3 %)

Le Burundi déclare une épidémie de Paludisme,(popularité : 3 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 3 %)

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie,(popularité : 3 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 3 %)