Hôpital de Muramvya : manque criant de médecins spécialistes


Cet établissement sanitaire situé au chef-lieu de la province Muramvya (au centre du Burundi) a 7 médecins généralistes dont son directeur. Les médicaments dits spécialités y sont très rares après le départ des médecins chinois qui les fournissaient, ceci inquiète les patients.



Par: Isanganiro , mardi 10 novembre 2015  à 11 : 05 : 57
a

Hôpital public, il accueille des patients venus de différents coins de la province Muramvya et des provinces voisines. C’est l’un des quatre hôpitaux pilotes en informatisation, après les hôpitaux du nord du pays (Kirundo, Ngozi) et l’hôpital Prince Régent Charles en Mairie de Bujumbura, un projet soutenu par la Coopération technique Belge (CTB).

Selon le Docteur Evode Boniface Ntakarutimana directeur de cet hôpital, ce projet nécessite un personnel supplémentaire alors qu’il accuse déjà un manque de personnel. Le service d’anesthésie étant le plus frappé.

D’après toujours le numéro un de cet hôpital, seuls les médicaments génériques y sont disponibles d’où les grognes des patients alors qu’ils étaient habitués aux spécialités des médecins chinois qui sont malheureusement partis à l’hôpital de Mpanda en province Bubanza. A ce problème s’ajoute celui de la carte d’assistance médicale (CAM), une carte que les patients trouvent cher.

Concernant la gratuité des soins des moins de 5 ans, cet hôpital n’est pas très affecté par le retard de paiement des frais par le Gouvernement burundais car nous apprend le directeur de cet établissement sanitaire, la CTB prend en charge la moitié de ces frais.

Le directeur de cet hôpital demande que des médecins spécialistes y soient affectés pour assurer plus de soins de qualité.

Un Service de stabilisation thérapeutique

Cet hôpital reçoit des cas de malnutritions sévères référés par les centres de santé de cette province. Soutenue par l’agence onusienne de l’enfance Unicef, cet hospice procède d’ abord au déparasitage puis, il leur donne du lait. Des formations du personnel de ce service sont également assurées par l’Unicef.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

188 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !



a

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent



a

Education : Cinq finalistes d’ITAB Karusi sous les verrous depuis le 10 Aout



a

Education : Un sac de ciment pour valider l’inscription d’un nouvel élève





Les plus populaires
Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 31 %)

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza ,(popularité : 17 %)

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune ,(popularité : 16 %)

Editorial : « Eduquer ou Périr »,(popularité : 13 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 10 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 5 %)

SOS : Six millions de fbu pour sauver la vie d’Edgard,(popularité : 3 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 3 %)

Bujumbura : 11 employés de la Librairie Saint Paul en conflit avec la direction,(popularité : 3 %)

Des élèves du Lycée Bubanza suspendent leur formation,(popularité : 3 %)