Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Buryenda n’est plus, Karyenda non plus. Une perte ?


Buryenda était un lieu sacré qui abritait ce tambour royal nommé Karyenda, du temps de la monarchie au Burundi. Actuellement, il n’y a ni maisonnette, ni tambour. Selon un homme de culture rencontré sur place, ce lieu pourrait attirer les touristes s’il était réhabilité.



Par: Isanganiro , mardi 10 novembre 2015  à 11 : 41 : 00
a

L’endroit se trouve au milieu de l’ancien enclos royal et les locaux du lycée de Muramvya, au chef-lieu de la province qui porte le même nom, au centre du Burundi. Ce qui reste encore visible sur le lieu, c’est le ficus qui est l’arbre sacré, ainsi que des pierres qui forment à côté une fondation circulaire.

Helménégilde Hakizimana, un grand amateur de la culture burundaise rencontré à Muramvya, raconte avoir eu la chance de voir cette maisonnette Buryenda. « C’était une maison circulaire ; une hutte pas enpaille, ni en bois, mais en bêton. Elle était bétonnée de bas en haut, partout. Juste à côté, il y avait un arbre-mémoire ou ikigabiro en langue nationale ». Notre interlocuteur n’a pas de précision sur le nom de l’arbre en question, mais pense « à l’umumanda ou umuvumuvumu. Vous savez que ça se ressemble ».

M. Hakizimana témoigne en outre que la maisonnette n’a pas été effondrée des suites de l’accident ou de l’âge, mais qu’elle a été détruite. « C’est l’ancien président Michel Micombero qui a demandé la destruction de la maison du temps de son règne en 1974 », renseigne l’homme de culture.Il précise qu’à l’origine, on lui avait refusé d’accéder à la hutte en 1965, quand il était encore premier ministre, sous le règne du Roi Ntare V. Il était avec Ntare V qui, lui, y est entré.

D’emblée, on se demanderait pourquoi le premier ministre s’est vu refusé d’accéder à l’intérieur de Buryenda. « A l’époque de la monarchie, indique Hakizimana, il était interdit à toute personne du clan des Bahima d’accéder dans cette maison. Or, Micombero était un Muhima ». C’est alors après neuf ans quand il était à son tour président de la République, qu’il a ordonné la destruction de la maisonnette.

Notre interlocuteur souhaite que l’endroit soit réhabilité. Pour lui, le lieu pourrait être un bel appât des touristes, ce qui pourrait générer des fonds pour le pays. « C’est faisable ; il y a lieu de chercher des photos pour la reconstituer comme elle était à l’époque ».

Mais le tambour Karyenda serait un mythe. Une vieille personne de la famille royale qui a souhaité garder l’anonymat indique avoir voulu, avec d’autres individus pendant leur jeunesse, soudoyer même le gardien du tambour, afin qu’ il leur montre ce tambour. Le gardien leur a montré quelque chose en forme justement de tambour, mais emballée dans une natte, et leur disait : « Regardez, regardez ». Les jeunes ont regardé, mais n’ont rien vu de clair. Et jusqu’actuellement, personne ne sait où serait gardé le tambour sacré.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

707 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura



a

Bujumbura abrite la 2ème édition du tournoi de Golf



a

L’équipe des Intamba prête pour la CAN 2019



a

Ronaldo et Messi ont tout de même dominé la LDC…



a

Des entreprises et banques au côté de l’équipe nationale Intamba mu rugamba



a

Inter star tenue en échec par BSD à la 11ème journée de la ligue B



a

Intamba mu Rugamba : A dieu Papy Faty



a

Burundi : Berahino ou Abdul Razak, qui est la star du Burundi ?



a

CAN 2019 : les forces et les faiblesses du Burundi



a

Burundi, le symbole d’un football en pleine évolution





Les plus populaires
Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura ,(popularité : 21 %)

Sat B et Big Fizzo se réconcilient dans une chanson commune ,(popularité : 15 %)

L’artiste Rally Joe signe un contrat avec Lumitel ,(popularité : 11 %)

Basketball Zone 5 : Berco Stars progresse, Dynamo piétine ,(popularité : 8 %)

L’art et l’artisanat deux secteurs à développer au Burundi,(popularité : 8 %)

Une tombe qui attend les restes d’un Roi depuis plus de trois ans,(popularité : 8 %)

L’équipe nationale de football du Burundi prête pour affronter les Seychellois ,(popularité : 8 %)

Qu’il repose en paix le célèbre tambourinaire burundais Antime Baranshakaje.,(popularité : 8 %)

Dix chansons en lice dans Isanganiro Award 7 sont déjà proclamées ,(popularité : 7 %)

BDI/FOOTBALL : le Burundi prêt à battre le Niger,(popularité : 7 %)