Burundi : Les USA appellent les parties en conflit à s’engager dans le dialogue sans conditions


Après les discours de la semaine dernière des hautes autorités sur les moyens musclés à utiliser pour désarmer des civiles qui disposent des armes, des messages qui ont suscité un tollé de condamnations par la communauté internationale, l’Envoyé spéciale des Etats Unis dans la Région des Grand Lacs, en visite au Burundi, appelle les autorités burundaises à reprendre incessamment le dialogue.



Par: Isanganiro , mardi 10 novembre 2015  à 19 : 52 : 20
a

Dans une conférence de presse, Thomas Perriello a exprimé les préoccupations des Etats-Unis par rapport aux exactions commises par les éléments des forces de sécurité et les éléments de l’opposition ainsi que les propos « incendiaires » tenus par des hautes autorités du pays qui, selon lui, n’encouragent que les divisions et la violence.

Monsieur Perriello dit avoir rencontré, entre autres, le Premier Vice-président, le ministre des relations extérieures et le ministre de la défense auxquels il a adressé le message des Etats-Unis : « Le dialogue inclusif est la seule clé pour rétablir la paix et la stabilité au Burundi ». Les Etats-Unis, tout comme la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est, l’Union Africaine et l’Union Européenne, soutiennent la médiation de Yoweli Museveni, a-t-il indiqué.

Selon Thomas Perriello, l’opposition est, elle, prête à reprendre dialogue, reste la partie gouvernementale.

L’Envoyé Spécial salue l’initiative interne de dialogue. Cependant, il souligne que ce n’est pas ce genre de dialogue qui peut apporter des solutions à la crise burundaise telle qu’elle est aujourd’hui. Thomas Perriello dit que seul le dialogue à l’extérieur du pays, où toutes les parties peuvent se sentir en sécurité, peut produire des résultats.

Thomas Perriello s’inquiète particulièrement de la situation des journalistes burundais des médias indépendants qui sont persécutés. Il donne l’exemple de Blaise Célestin Ndihokubwayo, journaliste de la Radio Isanganiro qui est détenu, depuis vendredi dernier, par le Service National des Renseignement (SNR) et plusieurs autres qui ont été forcés à l’exil. Les Etats-Unis demandent la réouverture immédiates des médias indépendants utiles à la démocratie, et la protection des journalistes burundais, a insisté l’Envoyé Spécial.

Pour une crise qui a déjà produit plus de 200 milles réfugiés et causé beaucoup de morts, on ne peut plus attendre, le dialogue s’impose, a insisté Thomas Perriello.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

252 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 43 %)

Les restes de Gahutu, et Misigaro pourront être rapatriées après des années,(popularité : 41 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 16 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 14 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 13 %)

La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 13 %)

Frédéric Bamvuginyumvira est désormais provisoirement libre ,(popularité : 13 %)

Le facilitateur Mkapa jette officiellement l’éponge ,(popularité : 13 %)

CNDD-FDD : Plus qu’un meeting à Bujumbura,(popularité : 13 %)

Burundi : Fin officielle des travaux de BNUB sur fond de manifestation en solo ,(popularité : 13 %)