Le Cndd-fdd s’en prend de nouveau à la Belgique


Le parti Cndd fdd s’insurge contre l’attitude de la Belgique, ancienne puissance coloniale du Burundi, face à la récente mesure de désarment de la population. ‘’Cette décision n’a pas plu à la Belgique qui a immédiatement crié tout haut que ladite mesure sous forme d’ultimatum lancé aux détenteurs illégaux d’armes envisage de commettre le génocide’’, lit-on dans un communiqué du parti au pouvoir sorti ce mardi.



Par: Isanganiro , mercredi 11 novembre 2015  à 10 : 55 : 44
a

Selon le Cndd-fdd, ce n’est pas pour la 1ere fois que le Gouvernement décide de désarmer la population civile.

Lisez l’intégralité du communiqué :


Le Président de la République prend une mesure de désarmement de la population civile au Burundi, l’ancienne puissance coloniale clame au génocide.

1. En date du 2 novembre 2015, Son Excellence le Président de la République dans son message à la nation a pris des mesures concrètes pour en finir avec la détention illégale d’armes à feu par la population civile, une mesure par ailleurs salutaire pour le pays et rentrant dans les exigences de la communauté internationale intéressée par la question burundaise. Cette décision n’a pas plu à l’ancienne puissance coloniale qui a immédiatement crié tout haut que ladite mesure sous forme d’ultimatum lancée aux détenteurs d’armes illégalement envisage de commettre le génocide.

2. Le Parti CNDD-FDD est tristement étonné d’entendre de tels propos sortir des autorités belges juste après la déclaration fantoche de Pancrace Cimpaye affirmant que l’ultimatum donné aux terroristes de remettre leurs armes aux services publics de l’Etat ne répond qu’à un plan de génocide préparé depuis longtemps par le pouvoir issu du Parti CNDD-FDD. Non seulement cette déclaration est un pur mensonge obsessionnel de l’opposition radicale toujours brandi contre le pouvoir mais encore il constitue un fond de commerce bien pensé par le colonisateur belge et mis en œuvre depuis 2010 pour convaincre sans beaucoup de difficultés l’Union Européenne, l’Union Africaine et même l’Organisation des Nations Unies sans que les unes et les autres n’aient le temps d’y réfléchir et de mener leurs enquêtes sur les allégations diaboliques contre le pouvoir et le Parti CNDD-FDD. Tout ceci pour étouffer le nouveau pouvoir issu des urnes afin de refuser au Peuple Burundais la souveraineté et le droit de se choisir ses propres dirigeants et institutions.

3. Il sied de rappeler que ce n’est pas pour la première fois que le Gouvernement décide de désarmer la population civile détenant illégalement les armes. L’opération pareille a eu lieu en 2010 juste après les élections comme aujourd’hui, lorsque des bandes armées avaient perturbé la paix et la sécurité dans certaines localités du Pays. Les forces de défense et de sécurité, appuyées par l’administration se sont données corps et âme pour démanteler avec succès ces bandes de malfrats en lapse de temps. Il n’est nul doute qu’il en sera de même pour le cas d’aujourd’hui ;

4. Les lobbies belges et leurs réseaux de l’UE jouant à fond pour convaincre le reste de la Communauté internationale, des bruits de matraquage de l’opinion nationale, sous régionale et régionale se font entendre dans leurs différents médias et dans les organisations internationales sous leurs tentacules. Il devient alors l’occasion ultime de Louis Michel de pousser sur l’accélérateur pour lancer à tous des déclarations apocalyptiques de génocide en vue au Burundi dans le seul but de protéger une nébuleuse politicienne que le colonisateur belge finance et arme dans ce petit pays de l’Afrique de l’Est afin de le détruire et d’installer des acquerras sur les rênes du pouvoir à Bujumbura. Cette démarche n’est autre chose que la recolonisation du Burundi et de son peuple ;

5. Au moment où la propagande sur fond de génocide est relancée et réactivée comme en 2014 par l’opposition radicale et ses financiers, un homme est tué, son cœur arraché et mangé par les terroristes dans le quartier de Mutakura ce qui laisse planer une curieuse coïncidence de jeux médiatiques orchestrés par le même commanditaire à savoir les colons belges afin de monter la température et de montrer que le génocide qu’ils ont programmé commence. Du même coup, le fils du Président de l’APRODH est assassiné au moment où il s’apprêtait à aller en Europe ce qui présage d’ores et déjà une relation avec l’assassinat du gendre de Pierre Claver Mbonimpa sous forme de règlement de compte en famille à coup de kalachnikovs. L’on ne peut non plus passer sous silence l’assassinat de neuf personnes dans la soirée du 7 novembre 2015 dans un débit de bière sis en Commune Muha, Zone Kanyosha où des gens ont été abattus par des individus en uniforme policière ce qui ne trompe personne vu le nombre de tenues militaires et des agents de sécurité toujours découvertes par la police dans les mains des terroristes. Et sans tarder et dans la précipitation, les programmeurs de la déstabilisation du pays se saisissent des micros et stylos pour crier aux tueries organisées par le Parti au pouvoir. Même si la vérité passe par l’escalier et le mensonge par l’ascenseur pour arriver à temps et brouiller les pistes de la vérité , celle- ci finit par arriver et faire fuir le mensonge avec toutes ses constructions si stratégiques soient-elles. Le Parti CNDD-FDD n’a jamais préparé le génocide et n’en préparera jamais puisque son seul souci est la paix, la sécurité pour tous, la réconciliation et le développement. La plupart de ses membres ont souffert du génocide de 1972-73 et des différentes péripéties de massacres ayant endeuillé le pays, ils ne peuvent accepter de revivre le même calvaire ;

6. Le Parti CNDD-FDD félicite le Président de la République d’avoir pris le courage à ses deux mains et de prendre la mesure salutaire si attendue même si certains milieux politico colonisateurs belges ne sont pas contents. En effet il est inconcevable que ces derniers crient au génocide contre leurs ouailles terroristes au lieu d’encourager la population des quartiers visés de rester sur place et de remettre les armes détenues illégalement. Ce comportement de certains milieux belges est une preuve de plus que ce sont eux qui commanditent toutes les atrocités que le peuple burundais subit depuis la colonisation à ce jour ;

7. Pousser la population des quartiers Cibitoke et Mutakura à fuir au lieu de remettre les armes aux services de l’Etat comme demandé par le Commandant Suprême du Pays est une tactique non payante de couvrir le colon belge pour forcer l’histoire à transformer les commissionnaires en une autre partie au conflit dans le but de se soustraire au dialogue inter burundais en vue au Burundi et à la Commission Vérité et Réconciliation en cours dans le pays. Trop c’est trop et chaque chose à son début et sa fin. La Belgique ne peut se cacher indéfiniment derrière des atrocités commises au Burundi depuis la colonisation en s’appuyant toujours sur des burundais qui ont vendu leur cœur pour déstabiliser leur pays natal ;

8. Comme l’Histoire est têtue, le Peuple Burundais se rappelle comme hier l’exclusion des représentants de l’ethnie majoritaire de l’administration de notre pays sous le colonisateur Belge. Il se souvient que jusqu’en 1945, il ne restait plus de chef ni de sous-chef ressortissants de l’ethnie majoritaire sous l’administration coloniale belge. De plus il se rappelle clairement que le nez , les pieds, la taille d’une certaine catégorie de la population ont été mesurés pour prouver qu’il existe des gens de race inférieure et ceux de race supérieure dans le pays et que ceux de la race inférieure sont caractérisés comme de grands enfants qui ne savent jamais dire non. Le Peuple Burundais sait encore aujourd’hui que ce sont ces clichés divisionnistes qui animent ces milieux politico coloniaux belges dont Louis Michel. Le Parti CNDD-FDD n’oubliera jamais les mots de ce dernier contre le Mouvement CNDD-FDD à l’époque de la lutte armée où il a osé insulter les membres de ce Mouvement les traitant d’enfants de Caïn qui mourront comme des vauriens, une des raisons qui a fait que le Mouvement CNDD-FDD soit refusé de participer dans les négociations de l’Accord d’Arusha. L’on se souviendra d’autres choses encore et encore ;

9. Le Parti CNDD-FDD considère que les colons qui ont dirigé le pays pendant des années et des années sont partie intégrante de l’histoire du pays et qu’ils doivent répondre de leurs responsabilités dans le vécu Burundais au même titre que les autres citoyens du pays. Pas moyen de se soustraire ni au dialogue inter burundais ni à la CVR ;

10. Le Parti CNDD-FDD demande avec insistance que les experts militaires déployés par l’Union Africaine au Burundi se rendent sur terrain pour s’assurer du déroulement de l’opération du désarmement de la population civile afin d’éviter la réception de fausses informations livrées par des personnes animées de mauvaise foi, et par après aller démentir le mensonge des individus qui ternissent l’image du Pays en clamant au génocide au Burundi ;

11. Le Parti CNDD-FDD termine son propos en remerciant et en félicitant les forces de défense et de sécurité pour leur courage et sacrifice consentis au prix de la paix et de la sécurité. Il les encourage d’aller toujours de l’avant pour asseoir définitivement les conditions de paix et de sécurité voulues pour un développement durable du pays. Il en profite également pour réitérer encore une fois à la communauté nationale et internationale spécialement aux organisations de l’ONU, UE, UA, EAC, CIRGL son attachement aux valeurs de la paix et de la réconciliation et qu’il n’y aura plus de génocide ni de massacre dans le pays comme l’opposition radicale et ses bailleurs de fonds aiment le dire et le chanter à tout bout de champ. Par la même occasion il saisit cette opportunité pour féliciter encore une fois la police nationale burundaise et la FDN d’avoir usé de professionnalisme en matière de désarmement de la population civile qui a débuté depuis le 8 novembre 2015 et qui, d’ores et déjà, a affiché des résultats positifs sous forme d’armes saisies et d’absence totale de violence. Bon courage. Fait à Bujumbura, le 10 novembre 2015Honorable Pascal NYABENDA Président du Parti CNDD-FDD




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

334 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 5 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 5 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 5 %)

La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 4 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 3 %)

Burundi : Le président Domitien NDAYIZEYE dans le viseur de parti présidentiel,(popularité : 2 %)

Burundi : La CENI proclame les résultats provisoires du récent référendum ,(popularité : 2 %)

Que dit la presse belge à la veille de la visite Philippe et Mathilde ?,(popularité : 2 %)

Un bâtiment demandé par le Burundi en mémoire des bonnes relations sino-burundaises ,(popularité : 2 %)

« Dialogue » ou « Monologue » ?,(popularité : 2 %)