Burundi : Un religieux plaide pour l’arrêt de la violence


Depuis l’annonce de la candidature du Président Pierre Nkurunziza à sa propre succession en avril dernier, la population vit au rythme de la violence. La crise née autour de l’autre mandat du président a déjà produit des centaines de morts. Le Représentant Légal de l’Eglise Episcopale du Burundi dit assez !



Par: Isanganiro , mercredi 11 novembre 2015  à 11 : 57 : 47
a

« La violence verbale, la violence en actes n’ont jamais résolu une situation quoi qu’elle soit ! », s’indigne Monseigneur Justin Baransananikiye. Ce serviteur de Dieu indique que la voie de la violence ne mènera nul part les burundais. Il appelle les parties en conflit d’arrêter la violence et emprunter le chemin du dialogue pour trouver réponse à leurs différends.

Le Représentant Légal de l’Eglise Episcopale du Burundi interpelle les acteurs dans le conflit burundais : « Nous ne sommes pas des animaux, nous sommes un peuple responsable et devons agir par l’intelligence et la raison en pesant nos actions et les conséquences qu’elles entrainent ».

L’homme de Dieu rappelle les valeurs liées à la citoyenneté « umurundi , umurundikazi »( burundaise), d’où l’esprit patriotique des burundais doit puiser ses forces pour transcender les problèmes qui divisent. Monseigneur Justin Baransananikiye est convaincu que le dialogue doit avoir lieu, aux burundais de l’exploiter à bon escient, estime-t-il.

Le Représentant de l’Eglise Episcopale recommande aux burundais de défendre leurs intérêts avec dignité et la sagesse traditionnelle qui ont depuis toujours caractérisé la peuple burundais et réglé les crises. En Afrique de ouest on dit « tout se résout sous le baobab », fait il remarquer.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

473 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 10 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 7 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 6 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 4 %)

Abdoulaye Bathily, nouveau médiateur dans la crise burundaise ,(popularité : 4 %)

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC,(popularité : 3 %)

Muyinga : La Tanzanie et le Burundi clarifient leurs frontières ,(popularité : 3 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 3 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 3 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 3 %)