Burundi : 79 milliards d’exonération avant la fin de l’année


Lors de l’étude du projet de loi portant crédit-bail de ce vendredi, 13 novembre 2015 à l’Assemblée Nationale, des députés ont critiqué le régime d’exonération tel qu’il est conduit aujourd’hui. Ils accusent le gouvernement de manque de rigueur.



Par: Isanganiro , vendredi 13 novembre 2015  à 21 : 21 : 11
a

18 milliards, c’est le montant d’exonération que le gouvernement avait prévu cette année. Cependant, les députés se sont indignés de trouver qu’au mois de novembre, les exonérations déjà accordées s’élèvent à 79 milliards.

Selon Agathon RWASA, 1er vice-président de l’Assemblée Nationale, le régime d’exonération est mal exploité car on dépasse de loin les prévisions au profit des dignitaires qui en sont, le plus souvent, des bénéficiaires. Il s’indigne que le système d’exonération en place condamne le simple citoyen à ne jamais évoluer parce que c’est lui qui paie la TVA et les autres taxes. Le numéro 2 de l’Assemblée Nationale estime que la loi devrait fixer des produits à exonérer et le seuil des exonérations à ne pas dépasser pour éviter les tricheries.

Le Ministre des finances, du budget et de la privatisation accepte que chaque année, les exonérations dépassent 100 milliards. Sans donner des solutions, TABU Abdallah Manirakiza reconnait qu’il y a de la fraude dans les exonérations. Cependant, il indique que le gouvernement fixe exprès les exonérations au seuil inférieur pour ne pas compliquer « le cadre de travail ».




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

560 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 7 %)

EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 2 %)

Le parlement renvoie au gouvernement le projet de loi sur le payement des impôts des cadres de l’Etat ; les indignés se dévoilent ,(popularité : 2 %)

Le Président du FIDA, Kanayo F. Nwanze visite le Burundi,(popularité : 2 %)

Vers la fermeture du port commercial de Rumonge ?,(popularité : 2 %)

La Banque Mondiale approuve 35 millions de dollars pour le Burundi ,(popularité : 2 %)

L’Olucome appelle les bailleurs à financer les projets de développement plutôt que les activités de l’Etat,(popularité : 2 %)

L’appui budgétaire pour le Burundi baissera en 2012, prédit le FMI,(popularité : 2 %)

Le Burundi prie ses partenaires d’ouvrir le porte-monnaie, des conditions évoquées ,(popularité : 2 %)

Burundi : Recul dans le classement en Indice de Développement Humain ,(popularité : 2 %)