Barack Obama appelle les dirigeants burundais à accepter une médiation hors du Burundi


Dans un message vidéo au peuple burundais, le président américain demande à mettre fin aux discours de haine et à se rassembler. Il appelle les autorités de Bujumbura et l’opposition à se rencontrer dans le cadre d’un dialogue.



Par: Isanganiro , samedi 14 novembre 2015  à 18 : 21 : 01
a

Après des mois de crise au Burundi, Barack Obama a décidé de s’adresser directement au peuple burundais.

Depuis la Maison-Blanche, il explique que "le Burundi est un pays beau et fier. Mais ces derniers mois, l’avenir de cette terre que vous aimez a été mis en danger."

M.Obama a des mots très durs envers "les dirigeants (qui) ont déversé une rhétorique haineuse. Des actes terribles de violence ont couté la vie à des hommes, des femmes et des enfants innocents. Au vue de l’histoire douloureuse du Burundi, nous savons où ce genre de violence peut mener. Aujourd’hui, vous avez la chance de choisir une autre voie."

Le président américain affirme s’adresser au Burundais "en tant que partenaire et ami".

Barack Obama demande "aux dirigeants du Burundi (...) de mettre de côté le langage de la haine et la division. Respectez votre engagement à participer à un dialogue sous médiation internationale hors du Burundi. Après tout, la vraie force réside en la capacité d’unifier un pays, pas de le déchirer."

L’armée burundaise est aussi concernée par ce message.

"Aux militaires du Burundi, vous représentez la possibilité du Burundi de dépasser les divisions et d’unir. Vous êtes les fils et les filles du Burundi. Vous avez aidé à maintenir la paix à travers l’Afrique. Maintenant, vous pouvez aider à maintenir la paix chez vous, en restant en dehors des conflits politiques et en protégeant le peuple burundais."

Enfin, le président américain a un dernier message pour le peuple burundais, à qui il demande de s’unir dans l’intérêt du pays.

"A tous les Burundais, souvenez-vous de ce que vous pouvez accomplir quand vous vous tenez ensemble, comment vous êtes sortis du colonialisme et avez construit une nation. Après la guerre civile et la lutte, vous avez travaillé pour reconstruire. Vous avez vu la possibilité d’un avenir meilleur et plus paisible. Ne laissez pas la rivalité politique ou les voix de la haine vous enlevez cela. Vous êtes un seul peuple, et maintenant il est temps de se lever contre la violence et de commencer le difficile travail d’unité. L’avenir de votre pays, l’avenir que vous voulez pour vos enfants, est entre vos mains."

Cette résolution propose de renforcer la "présence" de l’ONU au Burundi, ce qui pourrait mener au déploiement de Casques bleus pour apaiser les violences.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

291 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Huit ONGs étrangères se font réenregistrer pendant la période de prolongation



a

Le président somalien en visite au Burundi



a

Bujumbura regrette des sanctions prises à son encontre



a

Le Burundi gagne un palais présidentiel



a

Agathon Rwasa opte pour CNL que FNL



a

Des réactions légèrement divergentes sur la démission de Mkapa



a

Le facilitateur Mkapa jette officiellement l’éponge



a

Freddy Mbonimba, le maire contre les chambres de prières dispersées



a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI





Les plus populaires
Huit ONGs étrangères se font réenregistrer pendant la période de prolongation,(popularité : 87 %)

Le président somalien en visite au Burundi ,(popularité : 35 %)

La société civile appelle à une grève pacifique en restant dans les ménages,(popularité : 25 %)

Bujumbura regrette des sanctions prises à son encontre,(popularité : 25 %)

Agathon Rwasa opte pour CNL que FNL,(popularité : 12 %)

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI,(popularité : 8 %)

Le Frodebu plaide pour la mise en place de la Haute Cour de Justice au Burundi ,(popularité : 5 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 5 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 5 %)

Un bâtiment demandé par le Burundi en mémoire des bonnes relations sino-burundaises ,(popularité : 5 %)