L’UE appelle les autorités burundaises à répondre aux consultations prévues par l’Accord de Cotonou


L’Union Européenne interpelle les autorités burundaises à participer aux consultations prévues par l’article 96 de l’Accord de Cotonou. Cela permettrait de chercher une solution acceptable pour les parties afin de remédier au non respect des éléments de cet Accord.



Par: Isanganiro , mardi 17 novembre 2015  à 11 : 52 : 46
a

L’UE regrette l’impasse politique dans le pays, marquée par le refus d’un réel dialogue entre les acteurs burundais et par la violence.

Dans un communiqué sorti ce lundi, l’UE condamne les discours ‘’incendiaires et appel à la haine’’ qui risquent d’aggraver la situation déjà précaire et inacceptable. « Ces développements peuvent avoir des conséquences tragiques pour le Burundi et pour la région toute entière ».

L’UE souligne qu’elle se réserve la possibilité d’adopter de nouvelles mesures restrictives ciblées à l’encontre de ceux dont l’action ou le discours auraient conduit ou conduiraient à des actes de violence.

Pour l’UE, seuls le dialogue et la recherche du consensus, dans le respect de l’Accord d’Arusha et de la Constitution du Burundi, permettront de trouver une solution politique durable dans l’intérêt de tous les Burundais.

L’UE invite les autorités burundaises à participer aux consultations prévues par l’article 96 de l’Accord de Cotonou pour rechercher une solution acceptable pour les parties afin de remédier au non respect des éléments de l’Accord que sont les droits de l’homme, les principes démocratiques et l’Etat de droit.

Le 26 octobre dernier, l’UE a invité le Président Burundais à des consultations conformément à la procédure prévue par l’article 96 de l’Accord de Cotonou, sous peine de suspendre le Burundi de cet Accord. Ces consultations sont prévues en cas de non respect des éléments essentiels du même Accord que sont les droits de l’homme, les principes démocratiques et l’Etat de droit. Le Gouvernement a 30 jours pour pouvoir se prononcer et éventuellement décider de la tenue de ces consultations.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

272 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 2 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 2 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 2 %)

Politique : Quatre ministres du gouvernement mis à la porte,(popularité : 2 %)

Burundi : Samantha Power appelle au respect des droits de l’homme et la Constitution ,(popularité : 2 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 2 %)

La CECI Rumonge obligée de modifier les listes des agents recenseurs retenus,(popularité : 2 %)

Burundi : Le président complète la liste des conseils nationaux prévus par la constitution de 2005,(popularité : 2 %)

Transfert temporaire du siège de la CIRGL,(popularité : 2 %)