Une bactérie cultivée au Burundi pour jouer le rôle de complément nutritif et réguler les maladies chroniques




Par: Isanganiro , jeudi 19 novembre 2015  à 07 : 57 : 02
a

Les burundais avaient l’habitude de certaines pratiques de “lavements” et donnaient aux enfants quelques produits de compléments appelés “ingaburo”.

La spiruline, une bactérie, cultivée au Burundi peut maintenant jouer ce rôle de complément alimentaire.

Selon Joseph kirahagazwe, son promoteur qui la produit de façon artisanale dans une piscine à Gihosha dans la commune de Ntahangwa , la spiruline est composée de toutes les vitamines sauf la vitamine C, et tous les minéraux dont l’organisme a besoin comme le calcium, fer, zinc, phosphore, magnésium, et les 8 acides aminées que le corps ne peut pas synthétiser.

Kirahagazwe affirme que si les burundais utilisent la spiruline, ils pourraient bien lutter contre la sous alimentation qui a déjà atteint 66 % des burundais d après la FAO.
Certaines personnes consomment aussi la spiruline pour la prévention de maladies, d’autres à des fins curatifs, d autres encore pour l’entretien de leurs corps avec 6 grammes par jours.

Selon Joseph kirahagazwe , la spiruline peut en effet réguler aussi beaucoup de pathologies surtout la plupart des maladies chroniques comme l’ hyper tension, le diabète, le mal de dos et des genoux, les migraines, la constipation, les nerfs sciatiques etc

La spiruline est vendue sous de forme de granulé et de petites paillettes de couleur verte.

Joseph Kirahagazwe déconseille cependant aux Burundais de ne pas acheter la spiruline sous forme de comprimés car ces comprimés viennent des pays industrialisés qui sont très pollués. La spiruline pourrait donc être contaminée et aura soit une mauvaise coloration ou alors sa composition sera amoindrie, avec 8 % de protéines alors que la spiruline burundaise contient 70 % de protéines.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

287 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !





Les plus populaires
Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 21 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 14 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 5 %)

Roger Muhizi : L’ordre des médecins indigné par le non respet de la déontologie médicale,(popularité : 4 %)

Université du Burundi : Les étudiants internes prêts à revendiquer leur petit déjeuner ,(popularité : 3 %)

Les hépatites, maladies infectieuses dont plusieurs catégories de gens courent un risque ,(popularité : 3 %)

Un pasteur conservateur nous a quitté,(popularité : 3 %)

DPE Bururi : Difficile reconstitution des stocks en vivres à l’internat,(popularité : 3 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 3 %)