MURUNDIKAZI a bien représenté le Burundi en Egypte




Par: Isanganiro , jeudi 19 novembre 2015  à 13 : 04 : 18
a

Annick Kabatesi une artiste burundaise qui produit des habits traditionnels en ficus ( écorce d’arbre) vient de participer à un forum des jeunes des 11 pays du Bassin du Nil, au cours de son séjour du 9 au 16 novembre 2015. Elle a pu porter tout le temps sur elle ses habits , que ça soit dans les conférences, pendant les pauses, dans la rue ,au marché, dans les bus et avions…… pour maximiser la promotion de ses produits.

Les gens s’étonnaient. Ils approchaient curieusement, touchaient le tissus croyant que c’était la peau d’un animal. Elle en profitait pour expliquer en profondeur son style MURUNDIKAZI FASHION basé sur l’habit traditionnel provenant de l’écorce de certains arbres sacrés.

« Sur mon sac à main que j’ai fabriqué moi-même était écrit ‘murundikazi’, les swahiliphones lisaient ‘murundi na kazi’ qui veut dire ‘le burundais et le travail ‘ . Je riais et je profitais pour expliquer que ça veut dire tout simplement ‘la burundaise’, Une façon de faire la promotion des femmes burundaises », dit Annick Kabatesi qui a pu vendre quelques-uns de ses articles surtout après avoir expliqué l’histoire qui entoure l’habit burundais.

Annick Kabatesi a été à la hauteur puisque elle comprend l’anglais, chose qui n’a pas été facile pour ses amis vénus du Congo qui s’exprimaient seulement en français.

A part les ventes et la promotion, elle a pu échanger des contacts avec tous les participants les invitant à venir au Burundi à l’aide des cartes de visites.

Un film intitulé ‘curiosité touristique’ qui parle de la beauté du Burundi a été projeté dans un des salles de la veille d’Alexandrie invitant les participants à venir au Burundi. Ce film montre également le Burundi à travers toutes ses eaux, chose intéressante puisque tous ces pays qui partagent le Nil étaient là.

Annick Kabatesi a beaucoup appris en Egypte surtout dans la capitale le Caire, sa population est très mobilisée pour venter, faire des éloges à leurs pays une attitude, un comportement que les burundais pourraient adopter puisque le Burundi a beaucoup de potentialités, estime Annick.

Annick Kabatesi invite les burundais à investir dans l’éducation car les égyptien sont un peuple très éduqué qui a su mettre en valeur leur pays et en tirer beaucoup de profits. Elle invite également ses compatriotes à apprendre un peu d’anglais car communiquer selon elle est la base du développement d’un artiste.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

454 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message