Le président du Sénat Burundais appelle à la fin des violences


Lors de sa visite de courtoisie à son homologue Kenyan Ekwee Ethuro, le Président du Sénat burundais Révérien Ndikuriyo a appelé au dialogue ceux qui veulent plonger le pays à nouveau dans la guerre civile.



Par: Isanganiro , jeudi 19 novembre 2015  à 12 : 44 : 05
a

« Le pays a fait de grands progrès dans le rétablissement de la paix. Seuls quelques quartiers de la capitale connaissent l’instabilité depuis les élections », a indiqué le numéro un de la chambre haute du parlement burundais. « Le problème est que nous luttons contre des personnes dont la cause n’est pas connue » a ajouté le président du sénat

Selon l’agence de presse chinois Xhinua qui rapporte cet entretien, Révérien Ndikuriyo estime que l’assassinat des personnes innocentes dans la capitale Bujumbura est un acte de terrorisme. Il rappelle que le gouvernement a déjà lancé une campagne de collecte des armes détenues illégalement, et qui sont utilisées pour commettre des violences.

M. Ndikuriyo fait savoir que la paix est revenue sur une bonne partie du territoire national. « Le pays est calme, sauf quatre quartiers où nous nous concentrons maintenant ».

Le président du sénat Kényan Ethuro qui préside le Forum des parlements des États membres de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (FP-CIRGL) a noté que le conflit au Burundi a des répercussions sur l’ensemble de la région.« A la CIRGL, nous comprenons que ces questions touchent tous nos 22 Etats membres ».

Il déclare en outre qu’une équipe est déjà envoyée sur terrain en vue d’aider les initiatives de réconciliation pour mettre fin au conflit burundais.Le président du sénat Kényan soutient l’idée que le conflit burundais n’est pas ethnique mais politique, estimant que cela nécessite des solutions politiques.

Photo : mobile.bwiza.com




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

557 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par   ce  jeudi 19 novembre 2015   à 20 : 44 : 43

Ah bon il a vu que ce n’est pas possible de raser.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda





Les plus populaires
Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 76 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 6 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 4 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 4 %)

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !,(popularité : 4 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 3 %)

La société civile peint au noir le bilan politico-économique du Burundi ,(popularité : 3 %)

Un bâtiment demandé par le Burundi en mémoire des bonnes relations sino-burundaises ,(popularité : 3 %)

Politique : Violence à Kayogoro , Tolérance à Bururi ,(popularité : 3 %)

Kayanza : les politiciens se réunissent pour 2015, entente précaire ,(popularité : 3 %)