Le Kenya et la Chine demandent aux parties en conflit au Burundi d’entamer le dialogue


Le président kenyan, Uhuru Kenyatta, exhorte le Burundi à embrasser le dialogue pour éviter de plonger le pays dans la guerre. Il demande à son homologue Pierre Nkurunziza d’amener toutes les parties à la table de négociations pour résoudre rapidement l’impasse politique dans le pays.



Par: Isanganiro , jeudi 19 novembre 2015  à 12 : 49 : 32
a

« Le président Nkurunziza est le garant de la Nation. Voilà pourquoi nous lui demandons d’impliquer toutes les parties dans la recherche d’une solution au conflit », a-t-il dit mercredi 18 novembre, lors d’un entretien avec le Représentant Spécial du gouvernement chinois pour les affaires africaines Zhong Jianhua qui était en visite à Nairobi, la capitale Kenyane. Les deux personnalités échangeaient sur la situation au Burundi.

Pour le président Kenyatta, la paix et la stabilité dans le pays remportent sur toutes les autres questions, « Toutes les parties doivent être impliquées pour rétablir la paix et la sécurité » a t- il insisté.

De son côté, le Représentant Spécial chinois pour les affaires africaines renseigne qu’ il est dans l’intérêt de la chine que la sécurité soit rétablie dans la région. Il se dit de plus en plus préoccupé par le conflit burundais.

Zhong estime que la détérioration de la situation au Burundi est une menace pour le développement de l’Afrique de l’Est. Il appelle ainsi le président Nkurunziza à être plus réceptif au dialogue dans la recherche d’une solution durable. Il assure que la Chine et la communauté internationale sont prêtes à donner le soutien nécessaire pour résoudre le conflit au Burundi.

Photo : telegraph.co.uk




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

379 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 18 %)

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC,(popularité : 3 %)

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret ,(popularité : 3 %)

Affaire Bamvuginyumvira : Le pouvoir devrait privilégier le débat ,(popularité : 2 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 2 %)

La CSTB en contradiction avec les lois en vigueur au Burundi,(popularité : 2 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 2 %)

La politique de décentralisation reste lacunaire selon le Senat ,(popularité : 2 %)

Mbonabuca s’attaque aux médias et à la société civile ,(popularité : 2 %)

La chambre basse du parlement a-t-elle été convaincue ?,(popularité : 2 %)