Le Kenya et la Chine demandent aux parties en conflit au Burundi d’entamer le dialogue


Le président kenyan, Uhuru Kenyatta, exhorte le Burundi à embrasser le dialogue pour éviter de plonger le pays dans la guerre. Il demande à son homologue Pierre Nkurunziza d’amener toutes les parties à la table de négociations pour résoudre rapidement l’impasse politique dans le pays.



Par: Isanganiro , jeudi 19 novembre 2015  à 12 : 49 : 32
a

« Le président Nkurunziza est le garant de la Nation. Voilà pourquoi nous lui demandons d’impliquer toutes les parties dans la recherche d’une solution au conflit », a-t-il dit mercredi 18 novembre, lors d’un entretien avec le Représentant Spécial du gouvernement chinois pour les affaires africaines Zhong Jianhua qui était en visite à Nairobi, la capitale Kenyane. Les deux personnalités échangeaient sur la situation au Burundi.

Pour le président Kenyatta, la paix et la stabilité dans le pays remportent sur toutes les autres questions, « Toutes les parties doivent être impliquées pour rétablir la paix et la sécurité » a t- il insisté.

De son côté, le Représentant Spécial chinois pour les affaires africaines renseigne qu’ il est dans l’intérêt de la chine que la sécurité soit rétablie dans la région. Il se dit de plus en plus préoccupé par le conflit burundais.

Zhong estime que la détérioration de la situation au Burundi est une menace pour le développement de l’Afrique de l’Est. Il appelle ainsi le président Nkurunziza à être plus réceptif au dialogue dans la recherche d’une solution durable. Il assure que la Chine et la communauté internationale sont prêtes à donner le soutien nécessaire pour résoudre le conflit au Burundi.

Photo : telegraph.co.uk




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

399 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques"



a

Le parlement burundais ouvre sa session d’avril



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Le budget des élections de 2020 reste en secret



a

La levée des sanctions contre la BBC et VOA n’est pas pour aujourd’hui



a

Les responsables des partis politiques inquiets à la veille des élections de 2020



a

Le parlement burundais réclame un Sommet des pays contributeurs à l’AMISOM



a

Les parlementaires burundais préoccupés par la dette du pays envers l’EAC



a

Huit ONGs étrangères se font réenregistrer pendant la période de prolongation





Les plus populaires
Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques" ,(popularité : 28 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 5 %)

Le CNARED dit non au dialogue interne, mais oui à la négociation,(popularité : 5 %)

La recherche du troisième mandat paralyse l’Assemblée Nationale,(popularité : 5 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 4 %)

3ème mandat : L’archevêque de Gitega conteste en usant de rhétorique ,(popularité : 4 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 4 %)

Le refoulement d’Alexis Sinduhije serait retardé d’une semaine ,(popularité : 4 %)

Vers la restriction des libertés publiques ,(popularité : 4 %)

Le facilitateur Mkapa jette officiellement l’éponge ,(popularité : 4 %)