Le SEEPBU réfléchit sur la gouvernance à l’école fondamentale


Le syndicat des enseignants des écoles primaires du Burundi a organisé vendredi 20 novembre, une journée de réflexion sur les défis de gouvernance de l’école fondamentale. Un expert lance le débat : qui est qualifié le mieux pour diriger l’école fondamentale ?



Par: Isanganiro , vendredi 20 novembre 2015  à 13 : 44 : 21
a

Professeur Joseph Ndayisaba, un des consultants du jour, a parlé des compétences notamment des directeurs d’écoles. Il explique que la qualification requiert un diplôme, mais aussi l’expérience. « Etre compétent, dit-il, ce n’est pas seulement savoir comment exécuter une tâche, mais également il faut être capable d’exécuter la tâche ».

Le consultant a lancé un sujet qui fait objet de débat : entre un D6 et un licencié en Biologie, qui est le plus qualifié pour diriger l’école fondamentale ? M. Ndayisaba fait savoir qu’en 2013-2014, la grande majorité des enseignants de l’ECOFO avaient le niveau D6, c’est-à-dire des lauréats du lycée pédagogique (LP) ou de l’ancienne école de formation des instituteurs (EFI).

Pour lui, la sous qualification des responsables scolaires a un impact notamment sur le respect des normes en équipements et infrastructures, et sur les rapports avec les enseignants et les élèves.

Joseph Ndayisaba renseigne avoir constaté que dans certains coins du pays, les enseignants sont mécontents des critères de recrutement et de promotion. Ils dénoncent « la corruption, le régionalisme et l’appartenance politique ».

En fin de compte, ce professeur d’Universités recommande de ne pas politiser les postes d’encadrement et de gestion des établissements scolaires. Il faut aussi affecter comme responsables des établissements les enseignants les plus expérimentés et les plus qualifiés, qui peuvent exercer une autorité pédagogique sur les enseignants.

De plus, il faudrait prévoir des promotions pour les enseignants les plus expérimentés et les plus performants. « Ce qui peut dynamiser un enseignant, renchérit Ndayisaba, c’est l’espoir d’avoir une promotion ». Il recommande en outre de mettre en application les recommandations des Etats généraux de l’éducation, et mettre en place un plan de carrière pour les enseignants.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

269 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza : Les femmes réclament une sensibilisation sur l’égalité de genre



a

Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises



a

Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain



a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger





Les plus populaires
Bubanza : Les femmes réclament une sensibilisation sur l’égalité de genre,(popularité : 72 %)

Santé : Manque de devises, pas de médicaments,(popularité : 29 %)

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt,(popularité : 28 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 28 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 25 %)

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara,(popularité : 23 %)

Rupture de Bactrim : RBP+ s’inquiète ,(popularité : 20 %)

Echec d’un projet d’élevage de poules suite aux fêtes de fin d’année,(popularité : 20 %)

Un monument qui n’est pas le bienvenu au Burundi !,(popularité : 20 %)

Ex-Etat : pas de défis majeurs sauf quelques absences et retards ,(popularité : 19 %)